Fourvière : le quatuor Debussy paie sa fugue

Bach pour la fugue, mais surtout Mozart et son requiem, et même Chostakovitch sont invités dans le théâtre antique ce soir, sous les doigts du quatuor Debussy.

Le Requiem de Mozart pour quatuor à cordes ? Bien que l’idée puisse sembler un peu folle, une transcription existe bel et bien. Réalisée par Peter Lichtenthal en 1802, cette version, instrumentale donc, rend majestueusement honneur au chef-d’œuvre qui, dénué de sa fonction, prend un sens nouveau dans l’abstraction. Dissonances langoureuses et contrepoint serré apparaissent alors au premier plan, rendant ainsi manifeste la complexité et l’excellence de la partition renvoyant à Bach par la présence de plusieurs fugues magistrales.

Bach, également au programme de ce récital concocté par le quatuor Debussy, qui ouvrira le bal avec L’Art de la fugue, sommet incontestable du contrepoint.

Un menu pour le moins alléchant qui verra aussi le quatuor nous ressortir de ses tiroirs le 8e quatuor à cordes de Chostakovitch, véritable… requiem composé “par lui et pour lui-même”.

-----

Requiem de Mozart, par le quatuor Debussy. Vendredi 28 juin, à 21h, au théâtre antique de Fourvière. Nuits de Fourvière 2013.

1 commentaire
  1. Sophie_Lyon - sam 29 Juin 13 à 11 h 17

    Un merveilleux concert, magique, hier soir ! merci au quatuor Debussy, récompensé par le traditionnel lancer de coussins.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut