© Jonathan Letoublon

Exposition de Giuseppe Penone au Couvent de la Tourette : Le Corbusier, à fleur de peau 

Dernière grande œuvre de Le Corbusier en France, le couvent de la Tourette accueille l’artiste Giuseppe Penone pour un dialogue entre architecture, béton et nature.

Construit entre 1956 et 1960 dans un écrin boisé à Éveux, chef-d’œuvre d’architecture inscrit depuis 2016 au patrimoine de l’Unesco, entièrement construit en béton armé, le couvent Sainte-Marie de La Tourette est la dernière grande œuvre de Le Corbusier en France. Les dominicains y ont développé un projet unique qui allie architecture corbuséenne, vie religieuse, vie quotidienne et art contemporain, exposant des œuvres qui instaurent un dialogue avec l’environnement pour le rendre extraordinairement vivant.

Giuseppe Penone réalise des frottages au pastel ou à la cire sur béton pour les restituer sur les toiles Le Bois sacré - Cîmes / Clocher, 2022, 127 x 208 cm

Ils ont demandé à Giuseppe Penone de créer une œuvre in situ (Frottages Le Bois sacré du couvent de la Tourette) après qu’il a réalisé Missel dominicain de La Tourette dans son atelier, le tout présenté aux côtés d’œuvres plus anciennes. Figure majeure de la scène italienne des années 1970, affilié à l’arte povera, il est un véritable expérimentateur qui expose la surface des éléments et s’attaque à la peau des choses, cherchant sur tous les matériaux qu’il investit la moindre trace, la moindre empreinte.

Pour Frottages Le Bois sacré, il s’est emparé des soixante-trois couleurs du nuancier de Le Corbusier qu’il a déclinées sur soixante-trois toiles afin de réaliser des frottages au pastel ou à la cire sur le béton.

Celui-ci avait été travaillé au moment de la construction à partir de planches de bois assemblées pour faire justement le coffrage de béton, Le Corbusier en avait conservé l’aspect brut avec toutes les empreintes de chaque morceau de bois qui illustraient ainsi la vie d’un arbre.

En révélant l’empreinte du végétal dans l’architecture, les textures des différents murs de béton, Penone nous invite à ressentir ce couvent de manière vibratoire et sensorielle, mettant le corps en relation avec la matière et la nature.


Giuseppe Penone à La Tourette – Jusqu’au 24 décembre au couvent de La Tourette, à Éveux


 

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut