Elektrik – Chorégraphie Blanca Li © Laurent Philippe
Elektrik – Chorégraphie Blanca Li © Laurent Philippe

Danse : Karavel, toujours plus haut !

Mourad Merzouki continue, avec la même énergie, à défendre le hip-hop, sa transformation, ses artistes. L’importante programmation de son festival Karavel en est la preuve. À découvrir dès ce mercredi avec le défilé au palais de la Bourse.

La 12e édition du festival Karavel déploie une programmation qui apparaît comme la plus ambitieuse par le nombre de compagnies présentées (37, dans 12 villes) mais aussi par la notoriété de certains artistes et de nouveaux temps forts. On retrouve des grands noms comme Blanca Li – avec huit danseurs électro pour un ballet coloré, drôle et décoiffant – et Brahim Bouchelaghem, avec une création en première mondiale qui aborde un sujet très important dans la danse, celui de l’usure du corps (lire ici).

Jeunes artistes et talents du monde entier

Julien Rossin Perception © Julien Rossin
Julien Rossin Perception © Julien Rossin

De jeunes artistes sont à découvrir : le Marseillais Julien Rossin et cinq danseurs espagnols, avec une danse vibrante et intuitive, Mehdi Ouachek et Soria Rem, qui prônent une vision de la danse hip-hop brute, authentique, physique et lyrique, ou encore Si’mhamed Benhalima et Kevin Mishel, exprimant la rencontre entre deux êtres dans un décor surréaliste.

Uppercut Danseteater © Barhadir Badi Berber
Uppercut Danseteater © Barhadir Badi Berber

De nombreuses compagnies seront révélées dans le cadre d’une soirée internationale avec vingt talents venus du monde entier, dont les Pays-Bas, le Sénégal, le Danemark, l’Espagne et le Brésil. Dans ce cadre, on ira voir avec curiosité Uppercut DanseTeater, une compagnie composée de sept danseurs danois et brésiliens qui évoquent, avec humour, intensité et physicalité, les ghettos suburbains du Brésil et du quartier nord-ouest de Copenhague.

L’un des plus grands danseurs hip-hop au monde

Bruce Ykanji © DR
Bruce Ykanji © DR

Carte blanche est donnée à une figure incontournable de la danse hip-hop : Bruce Ykanji, fondateur du Juste Debout, la plus importante compétition internationale de danses hip-hop dites “debout” (locking, popping, hip-hop new style, house dance, experimental). Français d’origine ayant vécu une partie de son enfance au Cameroun, il s’est intéressé à la danse dès l’âge de huit ans et a développé un style unique fait de popping, de waves et de patins, empreint de ses deux cultures, se transformant au contact de ses rencontres à travers le monde. En 1997, il a intégré la troupe de danseurs du rappeur MC Solaar et vu sa carrière décoller. Le temps d’une journée inédite, Bruce Ykanji transmettra sa passion de la danse avec conférence, workshops, en créant également une soirée intergénérationnelle et internationale qui invite sur le plateau une quinzaine de danseurs à fêter ensemble le hip-hop.

Deux temps forts à ne pas manquer !

D’abord, le défilé chorégraphique, qui revient au palais de la Bourse (après deux éditions en 2013 et 2015) : le temps d’une soirée explosive se succéderont une quinzaine de danseurs dans des performances à couper le souffle, accompagnés du DJ T-Sia. Ensuite, la pièce Danser Casa qui réunit Mourad Merzouki et Kader Attou autour d’un spectacle chorégraphié pour huit jeunes danseurs marocains.

Festival Karavel – du 10 octobre au 4 novembre // Défilé – Mercredi 10 octobre à 20h au palais de la Bourse (COMPLET)

Programme complet sur Karavelkalypso.com


[Article extrait du supplément Culture de rentrée de Lyon Capitale]

à lire également
Carmen, de José Montalvo / Noé, de Thierry Malandain / Le Bestiaire d’Hichem, de Jeanne Mordoj © Patrick Berger / Olivier Houeix / Géraldine Aresteanu (montage LC)
José Montalvo présente cette semaine à Lyon sa vision démultipliée de Carmen, “un être sans patrie”. Auquel fera écho “L’errance est humaine” de Jeanne Mordoj. Quelques jours avant le Noé de Thierry Malandain qui interroge la transformation de notre humanité.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut