D'UNE SAISON A L'AUTRE

Pour exciter vos désirs, Lyon Capitale vous dévoile, chaque semaine, la programmation des institutions lyonnaises en 2007-2008.

Le grand écart
Du plus classique au plus contemporain, l'art chorégraphique dans tous ses états se pavane à la Maison de la danse.
Près de 400 artistes, 36 compagnies et 56 spectacles, dont 3 créations mondiales : la Maison de la danse affiche une belle santé à l'instar de son directeur, Guy Darmet. Et un programme alléchant en 2007-2008 qui s'ouvre sur un événement avec la création à Lyon de Kirikou et Karaba, avant le Casino de Paris pour plusieurs mois. La comédie musicale, produite par Victor Bosch, est l'adaptation du dessin animé qui a connu un succès phénoménal. Le jeu entre la scène et l'écran sera rémanent puisque le cinéma est le fil rouge de cette programmation. Ainsi, Peplum de Nasser Martin-Gousset, apprécié lors de la Biennale, revient comme un hommage à l'empire hollywoodien tandis que Victoria Abril, égérie d'Almodovar, chantera l'amour et l'humour. In fine, les amateurs d'art chorégraphique en auront pour leur content avec des propositions éclectiques qui valsent entre Béjart, Alvin Ailey, Decouflé, Vandekeybus, Brumachon, Rizzo, Kelemenis ou Cherkaoui, des ballets classiques ou leur parodie avec de talentueux et déjantés travestis ou des jeunes pousses locales avec les nouvelles créations de Käfig et des Pockemon Crew. 160 000 spectateurs sont venus à la Maison de la danse lors de la saison écoulée. Record à battre.
>Maison de la danse :
04 72 78 18 00 ou www.maisondeladanse.com

Haut de gamme
Méga-tournée au Japon, grands noms et beaux concerts : belle année en perspective pour l'Orchestre National de Lyon.
Il y a un certain temps, quelques fâcheux imbéciles estimaient que deux orchestres, c'était un de trop pour une ville comme Lyon. L'excellence tant à l'Opéra qu'à l'Auditorium leur a cloué le bec vermoulu. La nouvelle saison de l'Orchestre National de Lyon le confirme s'il en était besoin. Pour sa 3e année à la tête de la formation, Jun Märkl poursuit son exploration minutieuse. D'abord, avec Pelléas et Mélisande dans des versions de Debussy et Schoenberg en ouverture de saison, et celles de Fauré et Sibélius pour la clore. Tristan et Isolde de Wagner, qui conte ce même amour interdit qui ne peut s'accomplir que dans la mort, se jouera en contrepoint de cette exploration. Puis, avec Beethoven et Malher aux rendez-vous de l'orchestre comme chaque année depuis son arrivée. On se pourlèche déjà de quelques grands noms et concerts qui aiguiseront l'appétit des mélomanes : les frères Capuçon, les pianistes Aldo Ciccolini Alexandre Tharaud et Lang Lang, les violonistes Akiko Yamada et Vadim Repin, la soprano Nicole Cabell et le contre-ténor Philippe Jaroussky, les chefs Josep Pons, Eliahu Inbal ou Jesus Lopez Cobos. Ou encore le retour bienvenu d'Anne Gastinel et de Louis Langrée pour un programme Schuman et Brahms. L'orchestre et son chef abandonneront les Lyonnais à l'occasion de tournées qui les emporteront au Japon, à Paris, Lucerne, Londres et Amsterdam. Pour porter haut de gamme l'excellence artistique de notre ville.
>Auditorium de Lyon : 04 78 95 95 95 ou www.auditorium-lyon.com

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut