Captain America : délicieusement rétro

Héros emblématique de la seconde guerre mondiale, propagande sur deux pattes pour d'autres, Captain America arrive enfin dans nos cinémas. Humble, honnête et loin d'être impérialiste, le surhomme issu du catalogue Marvel s'impose comme une excellente surprise. Introduisant le film "The Avengers", il réussit à ne pas tomber dans les travers de la série et se suffit à lui-même.

Non, Captain America n'est pas un cow-boy décérébré anti-français et pro-Bush. Contrairement aux apparences, le héros à la bannière étoilée continue aujourd'hui de représenter une Amérique sublimée porteuse de liberté, sans pour autant envahir les pays qui ne seraient pas d'accord avec elle. Personnage de comics complexe qui n'a jamais hésité à tourner le dos à son pays lorsqu'il était en désaccord avec lui, Captain America, alias Steeve Roger bénéficie enfin des honneurs d'une adaptation cinématographique digne de ce nom. S'inscrivant dans l'immense projet des Vengeurs, qui mènera à une rencontre avec Iron Man, Hulk, Thor, ou bien encore la Veuve noire, le héros est introduit dans un film d'époque particulièrement savoureux. Se déroulant quasi uniquement durant la seconde guerre mondiale, le long métrage surprend agréablement par sa sincérité et son honnêteté. Contrairement au poussif Iron man 2, qui n’arrivait pas à se détacher d'une mythologie en gestation, Captain América parvient à se suffire à lui-même, sans donner la mauvaise impression de ne voir que la bande annonce d'un projet plus conséquent.

Force et robustesse

Grâce à un scénario classique et efficace, le long métrage évite les écueils des derniers films de super-héros, tout en offrant un solide spectacle qui ne prend jamais son spectateur pour un idiot. Parfois manichéen, Captain America réussit pourtant à convaincre grâce à des personnages attachants et des scènes d'actions simples mais toujours épiques. Malgré les craintes, l'homme à la bannière étoilée évite le ridicule dans son costume, tandis que la propagande est intégrée directement à l'histoire, apportant un peu plus de corps au personnage. Cet ensemble délicieusement porté par un excellent casting ainsi que des effets spéciaux simples mais efficaces font de Captain America un héroïque voyage dans le temps qui pourrait bien servir de référence aux prochains films de super-héros. Seule la 3D, purement inutile et presque anachronique ajoute une ombre au tableau, dénaturant la photographie du film et masquant les couleurs des somptueux costumes.

Délicieusement patiné

Généreux, humble comme son héros, et ne cherchant jamais à tomber dans l'esbroufe, Captain America est incontestablement le meilleur film de la série The Avengers. Son ambiance rétro, parfois proche d’un Indiana Jones associée à un univers délicieusement patiné le transforme définitivement en long métrage de qualité qui ne devrait pas trop souffrir des affres du temps. Dès lors, le prochain épisode Melting pot prévu en 2012 se fait un peu plus désirer tant on a envie de voir comment va réagir ce surhomme plein de bons sentiments face au cynisme d'un Iron man/Tony Stark. Rendez-vous le 25 avril 2012…

à lire également
Vue de Lyon
Le réalisateur Pierre Jolivet prépare actuellement son prochain film, intitulé "Arthur et Célia". Le tournage doit se dérouler à Lyon à partir du 20 août prochain. La production 2.4.7 Films est à la recherche d'un appartement où réaliser les scènes d'intérieur.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

La revue du web
Faire défiler vers le haut