Les incroyables interprètes d’Ein, Zwei, Drei, de Martin Zimmermann – Tarek Halaby, Dimitri Jourde et Romeu Runa © Augustin Rebetez / Nelly Rodriguez (montage LC)
Les incroyables interprètes d’Ein, Zwei, Drei, de Martin Zimmermann – Tarek Halaby, Dimitri Jourde et Romeu Runa © Augustin Rebetez / Nelly Rodriguez (montage LC)

Biennale de la danse : L’espace de survie de Martin Zimmermann

Un musée aseptisé, un trio, des tensions. Le projet du chorégraphe suisse Martin Zimmermann : articuler soumission et liberté, conventions et rêve… Encore samedi et dimanche au TNP.

Circassien et chorégraphe, le Suisse Martin Zimmermann revient enfin à Lyon avec son univers à la fois déjanté, poétique et révélateur de la violence de notre humanité. Eins Zwei Drei, sa dernière création, se situe dans un musée contemporain où règnent propreté, bon goût et élégance. S’y retrouvent trois personnages accompagnés par un pianiste. “J’ai voulu articuler, dit-il, à travers trois personnages, des enjeux forts tels que l’autorité, la soumission et la liberté, qu’elle soit celle de la folie ou de l’enfance. J’inscris ce trio et ses tensions dans un monde aseptisé, soumis à des conventions strictes et des codes sociétaux précis. Car, si le musée est un lieu de rêve, il est régi par des règles, des valeurs qui déterminent ce qui est acceptable ou pas.” Dans cette mise en situation complexe de trois hommes liés (ou pas) les uns aux autres, chacun cherche à trouver ou imposer sa place, entre violence, lutte de pouvoir, humour et poésie. Histoire de survivre avant d’arriver, peut-être, à inventer d’autres codes de vie.

Martin Zimmermann / Eins Zwei Drei – Du 28 au 30 septembre au TNP (Villeurbanne) dans le cadre de la Biennale de la danse

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut