Tournage de “Fugue VR” – Yoann Bourgeois © Romain Tissot / Maison de la danse
Tournage de “Fugue VR” – Yoann Bourgeois © Romain Tissot / Maison de la danse
Article payant

Final du défilé 2018 : “le portrait d’une humanité réunifiée”

C’est l’artiste phare de la Biennale, le circassien et danseur Yoann Bourgeois, à qui a été confié le final du défilé place Bellecour ce dimanche. Il présente aussi à la Biennale une création mondiale dans l’ancien musée Guimet. Sans oublier Fugue VR, un film tourné en réalité virtuelle. Rencontre.

Lyon Capitale : À la fin du défilé de la Biennale, place Bellecour, vous présentez Passants. De quoi s’agit-il ?
Yoann Bourgeois © Géraldine Aresteanu
Yoann Bourgeois © Géraldine Aresteanu
Yoann Bourgeois : Il s’agit d’une petite œuvre participative, un poème de quinze minutes avec 25 amateurs, inspiré de Fugue/trampoline que j’ai créée il y a quelques années. J’étais en résidence depuis quatre ans à Villefontaine, en Isère, où j’ai mené des ateliers avec des publics de tous les âges et de toutes les catégories sociales. Les rencontres ont été riches et nombreuses, des liens se sont tissés et, pour terminer cette résidence, je leur ai dédié ce spectacle. Pour moi, c’est le portrait d’une humanité mélangée et réunifiée sur les mêmes problématiques existentielles que celles portées par les hommes et les femmes du défilé.

Il vous reste 83 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

à lire également
Symphonie fantastique – Chorégraphie Saburo Teshigawara © Akihito Abe
Saburo Teshigawara s’associe à l’ONL pour nous offrir sa vision de la Symphonie fantastique à l’Auditorium. Représentations samedi et dimanche dans le cadre de la Biennale de la danse.

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut