Avis de coups de basse sur Fourvière : Sigur Rós en vue

C’est dans un grand fracas et quelques belles envolées que vont se clore le mois de juillet et – quasiment – les Nuits de Fourvière. Les responsables ? Les Islandais de Sigur Rós.

Auteurs de deux albums en quelques mois, les Islandais de Sigur Rós, récemment immortalisés par Les Simpsons – signe, s’il en est, de sanctification pop culturelle –, sont au beau milieu d’une tournée stratosphérique dont on a pu avoir un aperçu allemand en direct sur leur site Internet.

Si leur avant-dernier album, Valtari, était plutôt calme, le désormais trio de Reykjavik se révèle plus tellurique que jamais avec le tout récent Kveikur, dont le terrible Brennisteinn ouvre les concerts à coups de basse à vous décoller la plèvre. Pour le reste, la voix insensée de l’ange Jonsi et sa guitare dont il joue avec un archet sont toujours aussi envoûtants, et l’enchaînement des “classiques” du groupe en live toujours aussi efficace.

Qu’on en soit familier ou pas, un concert de Sigur Rós – qui avait offert il y a dix ans à l’Auditorium de Lyon une prestation que le mot “magique” ne suffirait pas à décrire – ne se loupe pour rien au monde. On dit ça on dit rien.

-----

Sigur Rós. Mardi 30 juillet, à 21h30, au théâtre antique de Fourvière. Nuits de Fourvière 2013.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut