Saison 13-14 : le Radiant s’appuie sur des valeurs sûres

Le Radiant-Bellevue vient de dévoiler la programmation de sa deuxième saison. Laquelle suit la direction prise par la salle pluridisciplinaire (musique, théâtre, humour) pilotée par Victor Bosch depuis l’an dernier. Pour la musique, priorité aux valeurs sûres de la variété française et aux découvertes. Avec quand même quelques franches ouvertures vers d’autres esthétiques.

Soyons honnête, on ne pensait pas voir Jean-Louis Murat sacrifier à une étape lyonnaise de sa tournée Toboggan – il se murmure que nombre de salles ne voudraient plus recevoir l’Auvergnat à la mauvaise réputation. On ne peut donc que saluer le Radiant de bien vouloir réparer cette injustice, récompensant au passage un album magnifique et promettant un beau moment dans le cadre cosy d’une salle tout confort. On se demande d’ailleurs si l’ergonomie théâtreuse de ladite salle n’influe pas quelque peu sur sa programmation : que l’on songe à Vanessa Paradis, Jane Birkin, Ayo ou Nilda Fernandez, autant d’artistes que l’on “envisage”, comme dirait Vanessa, d’autant mieux dans ce genre de cocon douillet – c’est également le cas pour Joyce Jonathan (la belle-fille du président Hollande) et Axelle Red, au rayon “il en faut pour tous les goûts”.

Rien de très rock’n’roll ? Voire. Il faudra en effet tenir compte pour en juger des personnalités intenables de Brigitte Fontaine et Jacques Higelin, ou de la nouvelle inclination de Sanseverino pour les racines bluegrass de la musique du diable. Ainsi que de la présence des méconnus Australiens d’Airbourne ou Américains d’Imagine Dragons et des Néerlandais de Within Temptation, piliers du métal symphonique – sans doute la patte Bosch, qui fut lui-même batteur du groupe de rock progressif Pulsar avant de s’orienter vers la production de variété française et de comédies musicales.

Jeunes, hip-hop et tristitude

Place aux jeunes également avec les BB Brunes, ex-baby rockers virés quelque peu new-wave voire électro avec leur dernier album, et la découverte Elephant – en coplateau avec les increvables Fake Oddity. Plus surprenante, la présence au programme du rappeur et rnb-iste Ryan Leslie et d’IAM, poids lourd du hip-hop. Le Radiant ayant dévoilé, comme il est de tradition pour les théâtres, sa programmation sur l’ensemble de la saison – même si l’on imagine que des ajouts seront faits en cours d’année et que nous aurons l’occasion d’en reparler – il faudra également compter en 2014 sur la “tristitude” d’Oldelaf, les parrains du rock alternatif/chanson réaliste (ou ce qu’il en reste), les Têtes Raides, la classieuse Jeanne Cherhal et la pétulante Juliette, quelques légendes vivantes (Michel Jonasz, Pierre Perret, William Sheller).

Légende aussi, mais regrettée, avec un hommage à l’immense John Barry décédé il y a deux ans et à quelques-uns de ses plus grands scores pour le cinéma (Danse avec les loups, Out of Africa – pour lesquels il a reçu deux oscars –, une poignée de James Bond…), joués par 75 musiciens sous la direction de Laurent Pillot. Quelque chose nous dit qu’on pourrait tenir là l’un des événements de la saison.

-----

Le Radiant-Bellevue, 1 rue Jean-Moulin, Caluire. Toute la programmation sur le site du Radiant.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut