Célestins salle © Tim
La salle rouge et or du théâtre des Célestins © Tim Douet

Patrimoine : les Célestins, théâtre historique sur la route de l’Europe

Le théâtre des Célestins, théâtre municipal de Lyon, est bien sûr ouvert pour les Journées du patrimoine (dimanche 17 septembre). Mais l’on pourra aussi désormais le visiter toute l’année. Avant-première d’un week-end que nous vous proposons de passer de salle en salle.

Ce dimanche, à l’occasion des Journées du patrimoine, les portes du théâtre des Célestins ouvrent exceptionnellement de bon matin. Toute la journée (avec un entracte à midi) vous pourrez y entrer pour visiter librement la grande salle et une partie des coulisses. Magnifique, mais pas très nouveau. Ce qui l’est plus commencera une semaine plus tard. Car à partir du 23 septembre il y aura chaque mois une Journée du patrimoine, en quelque sorte, 4 rue Charles-Dullin. Le samedi matin, il sera possible de visiter le théâtre, en pénétrant bien plus avant dans les coulisses, avec un guide qui en éclairera les détails et l’histoire. Cette ouverture nouvelle, nous la devons à un projet européen initié en 2012.

L’esprit de spectacle

Le théâtre des Célestins a été choisi comme étape régionale de la Route européenne des théâtres historiques. Ce projet, qui relie 120 théâtres de la Pologne au Portugal en passant par la Suède ou la Slovénie et bien sûr l’Italie, vise à “faire jaillir une partie de l’identité culturelle européenne”. Ces théâtres “nous montrent ce qui lie l’Europe depuis des siècles”, “l’esprit de spectacle”, rappelle Laurent Croizier, du Grand Théâtre de Bordeaux, qui orchestre les étapes françaises de la Route. Il a retenu le théâtre lyonnais pour son esthétique (la salle à l’italienne) et son état de conservation (il a été entièrement restauré au début des années 2000). Que l’on puisse faire remonter la pratique théâtrale à l’Antiquité à Lyon a un peu compté aussi, et la proximité de Vienne avec son immense théâtre romain et son théâtre à l’italienne miniature ne pourra qu’enrichir la visite de ces “routiers” qui arriveront par exemple de Bussang (l’étape vosgienne, un théâtre ouvert sur la forêt, que dirige aujourd’hui le Lyonnais Simon Delétang).

Mais restons à Lyon, dans le faste du rouge et or – qui mettait en valeur la pâleur féminine, paraît-il –, sous le songe d’Aristophane (au plafond) et les deux tonnes du lustre. Apprécions les fauteuils, qui ont remplacé les bancs au début du XIXe, et la température agréable (quand la salle est pleine, la géothermie trouve ses limites, mais en visite elle est parfaite). Entre nous et le paradis – où se press(ai)ent les moins fortunés –, les anges du balcon ne portent plus les lampes à gaz qui éclairaient la salle, y compris pendant les représentations, avant son électrification. Plus loin encore dans le temps, on essaie d’imaginer la scène éclairée par des chandeliers, l’odeur de bougie et les formes mouvantes qui devaient être projetées sur les toiles du décor – en deux dimensions à l’époque… pendant que notre guide nous parle qualité phonique (le théâtre à l’italienne s’inspire de l’antique à cet égard) et déclivité du plateau (la scène devait avoir une pente de 4 % sinon les spectateurs, debout à l’origine sur un sol horizontal, n’auraient rien vu). Sa suppression permit d’accueillir des spectacles dansés et même un bassin aquatique pour une pièce vietnamienne. Lequel bassin disparaissait ensuite dans les dessous de scène, là où Anatole et Hippolyte veillent depuis des siècles sur les Célestins.

Nous vous laisserons découvrir qui sont Anatole et Hippolyte. En arpentant à votre tour les couloirs où circule en journée la vie du bâtiment – les techniciens, les comédiens, les administrateurs, tous ces gens qui ne cessent de monter et descendre des escaliers. Pour visiter un théâtre, il faut d’abord avoir de bonnes chaussures.

Visite du théâtre des Célestins
Dimanche 17 septembre, de 9h30 à 12h30 et de 14h à 17h30, dans le cadre des Journées du patrimoine.
Le samedi, une fois par mois, à 10h30 – Premières les 23 et 30 septembre. Il est prudent de réserver.
Avant-goût en photos* dans le reportage ci-dessous (on y aperçoit les deux codirecteurs des Célestins, Claudia Stavisky et Marc Lesage, et même Anatole et Hippolyte).
* Attention certains lieux photographiés lors de cette visite ne seront pas accessibles lors des visites publiques, pour des raisons de sécurité.

Autres théâtres à visiter, à Lyon et alentour, lors des Journées du patrimoine

le théâtre de Vienne, pour rester dans le théâtre à l’italienne, mais en version miniature (classé Monument historique depuis 1929) / pour l’occasion, l’équipe dirigée depuis cette année par Michel Belletante propose un parcours théâtralisé (samedi à 15h et 17h, arrivez tôt)

le TNP, à Villeurbanne (samedi et dimanche de 10h à 12h et de 14h à 17h)

– mais aussi les Subsistances (Lyon 1er), les deux salles du TNG (celle de Vaise et celle du centre, les Ateliers), le théâtre des Clochards-Célestes (1er), celui des Marronniers (2e) et celui des Asphodèles (3e), Le Guignol de Lyon bien sûr (5e) et encore le Sémaphore à Irigny, la Maison du Peuple à Pierre-Bénite dont vous trouverez tous les horaires d’ouverture ici (mot clé : théâtre)

Enfin, pour clore ce week-end “théâtral” en beauté tout en reposant vos pieds, direction le cinéma : dimanche à 18h, les Pathé vous transportent (sans quitter votre fauteuil lyonnais) à la Comédie-Française, où vous attend le Cyrano de Denis Podalydès.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut