Nuits Sonores

De nombreux Echos résonnent déjà et donnent le ton d'un événement qui transformera Lyon, du 15 au 20 mai, en capitale française des cultures électroniques. LyonCapitale s'associe à l'événement et propose, chaque semaine, de faire découvrir ce qui fera la singularité et, à n'en pas douter, le succès de cette 5 ème édition.

Barmans célèbres pour public inconnu
Cette fois, les VIP ne seront pas en train de boire du champagne dans le carré qui leur est d'ordinaire réservé mais bien derrière le bar pour vous servir des verres. Orchestrés par la Barourcq Family, les DJs Agoria, Flore ou José Lagarellos ainsi que les journalistes Erwan Perron (Télérama), Patrice Bardot (Trax) ou Benjamin Lassale (MTV) jouent le jeu et élaborent ensemble un cocktail délirant, un "'bordel organisé'' dans la Galerie des Terreaux, au coeur du Village Mix Move.

Christian Marclay et les Images Sonores
Plus qu'un festival techno, les Nuits Sonores se transforment en un véritable portail d'accès sur les cultures électroniques. Pour cette cinquième édition, l'image et la vidéo envahissent la ville, de la Chapelle de la Trinité à la terrasse de l'hôpital Saint-Luc.
Preuve de cette ouverture sur le monde digital, la présence à Lyon d'une figure incontournable de l'art contemporain, Christian Marclay. L'artiste new-yorkais, qui considère la musique comme un matériau, vient présenter sa nouvelle création Screen Play, pour démontrer le pouvoir qu'ont les images à photographier le son. Il combine une bande originale d'images à des animations assitées par ordinateur, cadre graphique qui sert de support à des musiciens interprétant la bande son en direct. Un projet audacieux puisqu'il réunit les meilleurs représentants internationaux de la musique expérimentale : Mark Cunningham, Pierre Bastien, Jerôme Noetingert ou Dieb 13.
Autre ouverture sur la culture numérique, le VJing (pratique artistique qui est à la vidéo ce que le DJing est au disque) est au coeur du programme des Images Sonores 2007. Au cours de trois conférences, d'installations vidéo et de performances scénographiques tout au long des Nuits, Arty Farty tente de repenser la création d'images numériques et de faire le point sur l'interaction image/son. Le cinémix de Laurent Garnier en ouverture du festival étant le plus bel exemple de ce lien nouveau entre musiques et images électroniques.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut