Fourvière offre sa Notte d’Italie

Encore un beau programme thématique et dépaysant proposé par les Nuits de Fourvière : après la Nuit du Moyen-Orient et la soirée New York latino, le théâtre antique se télétransporte en Italie.

Une soirée réjouissante en perspective puisque éclectisme et harmonie sont de la partie ! Direction les Pouilles (Italie du Sud, au-dessus de la Sicile) avec le cultissime Canzoniere Grecanico Salentino (photo), créé en 1975 : un authentique orchestre de danse dédié à la transe frénétique incarnée par les tarentelles (danses évoquant la piqûre d’araignée et les effets stimulants de son venin sur le comportement) et autres formes dansées au caractère enlevé... Des voix typiques, perçantes et rugueuses s’accordant entre elles à merveille par le biais d’harmonies archaïques mais tellement envoûtantes, des instrumentaux époustouflants de vitalité : de quoi repousser les limites de notre endurance !

Place à la chanson, moins traditionnelle mais tout aussi typique, avec Gianmaria Testa, chef de file depuis bien longtemps d’une variété intelligente et de qualité qui trace des ponts entre la tradition italienne et le folk-rock américain des années 1970 : une sorte de croisement entre Leonard Cohen, Georges Brassens et Nick Drake, le tout à la sauce piémontaise (sa terre d’origine).

Un final en forme de cross-over sera proposé avec la rencontre de Piers Faccini et Vincent Segal. Parvenant à une parfaite dialectique entre ses influences (traditions anciennes de l’Italie et folk outre-Atlantique), Faccini trouvera dans le violoncelliste Vincent Segal (moitié du duo Bumcello) un partenaire de choix à l’heure d’entonner chants traditionnels, ballades médiévales et danses ancestrales, en tout syncrétisme.

-----

Nuit italienne. Le 21 juillet, à 20h, à l’odéon du théâtre antique de Fourvière (Lyon 5e). Nuits de Fourvière 2013.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut