Ça s’est passé à Lyon un 25 novembre : le couvent des Célestins en feu

De la visite de Buffalo Bill en 1889 à l’ouverture de la piscine Garibaldi en 1933, Lyon Capitale vous rappelle les événements qui ont marqué les 25 novembre lyonnais au fil des siècles.

1744 - Un incendie détruit la bibliothèque du couvent des Célestins.

1778 - Ouverture à Lyon du Couvent des trois provinces maçonniques françaises de "la Stricte Observance" (J.-B. Willermoz). Clôture le 10 décembre.

1782 - Constitution de la loge "Sincère amitié". Est installée le 19 janvier 1783, au bastion Saint-Clair.

1793 - Arrivée à Lyon de l'Armée Révolutionnaire, aux ordres de Ronsin et Parein.

XIXe : Buffalo Bill de passage à Lyon

1869 - Inauguration du chemin de fer de Belleville à Beaujeu.

1878 - Arrêté préfectoral rétablissant trois départements districts dans les musées (Peinture et Sculpture, Épigraphie et numismatique, Archéologie), et remplaçant la Commission consultative des beaux-arts par un conseil d'administration des musées.

1889 - Le cirque de Buffalo Bill donne onze représentations au parc Bonneterre, à Villeurbanne. Succès monstre.

XXe : ouverture de la piscine Garibaldi

1912 - Au cimetière de La Guillotière, inauguration du monument à Jules Brunard, fondateur du Denier des écoles.

1933 - Ouverture de la piscine Garibaldi.

1964 - Pose de la première pierre de l'hôpital des Charpennes.

Les commentaires de nos lecteurs les plus avertis quant à l'histoire de Lyon sont évidemment les bienvenus. Et pour poursuivre cette redécouverte de la ville à travers les siècles, rendez-vous sur le site des archives municipales.
à lire également
Stéphane Bern
D’abord journaliste à Jours de France, magazine spécialisé dans l’actualité des familles royales européennes, puis sur Europe 1 où il a narré pendant plusieurs années les destinées des grands de ce monde, Stéphane Bern s’est véritablement fait connaître du grand public le 31 août 1997, sur le plateau du journal télévisé de TF1, pour évoquer la mort de la “superstar” Lady Di. Dès lors, le chroniqueur royal lyonno-luxembourgeois est propulsé sur le devant de la scène. Depuis trois ans, il est au chevet du patrimoine français en péril, après avoi été nommé “Monsieur Patrimoine” par le président de la République. Rencontre avec un “raconteur d’histoires”, “profondément attaché à Lyon”, qui publie son 42e livre Les Records de l’histoire (Albin Michel) et un cahier de vacances spécial Secrets d’Histoire.
Faire défiler vers le haut