Mosaïque musée gallo-romain
Mosaïque aux saisons

Ça s’est passé à Lyon un 2 novembre : un congrès au musée gallo-romain

De l’installation des Augustins en 1319 aux Rencontres de Lure en 1984, Lyon Capitale rappelle à ses lecteurs les événements historiques qui ont marqué les 2 novembre lyonnais au fil des siècles.

1319 : Le Chapitre de Lyon donne son assentiment à l'installation des Augustins.

1801 : Ouverture d'un cours régulier de théologie, dans les bâtiments de la Providence, montée St Barthélémy : reconstitution du séminaire St Irénée, sous la direction de l'abbé Picquet.

1845 : Ouverture de la Caisse d'épargne de Givors.

1863 : On commence de poser, dans le jardin-passage de Fourvière, les 15 oratoires représentant les mystères du Rosaire.

1870 : Investissement de la place de Belfort, dont les défenseurs comprennent de nombreux mobiles lyonnais.

1875 : Inauguration d'une plaque aux anciens élèves du lycée Ampère morts pour la France.

XXe : 2e congrès archéologique de la Gaule méridionale

1920 : Première exposition du groupe Ziniars.

1924 : Lazare Goujon est élu maire de Villeurbanne.

1930 : Inauguration d'un monument à Xavier Privas (=Antoine Taravel), dans le jardin des Chartreux.

1947 : Inauguration de la plaque posée en mémoire des trois frères Montel, morts en déportation, 33 rue Tronchet (angle du 56 avenue Maréchal Foch.)

1954 : Dernier jour de service du Tramway de St Just à Vaugneray, remplacé par des autobus (nouvelle ligne 37).

1958 : Inauguration du monument à Édouard Herriot, sur sa tombe à Loyasse. Architecte : Weckerlin ; sculpteur : G. Salendre.

1971 : Destruction par la municipalité, de la chapelle de Saint-Alban de Chaussagne.

1983 : Deuxième congrès archéologique de la Gaule méridionale, au musée de la civilisation gallo-romaine.

1984 : Réunion à Lyon des "Rencontres de Lure". (Histoire et techniques de l'Imprimerie).

à lire également
Aperçu des expositions à voir en décembre 2018 à Lyon (montage)
Ce mois-ci, on voyagera dans le temps, avec de jeunes artistes tout juste sorties des beaux-arts, deux peintres nés dans l’entre-deux-guerres et un empereur dont on ne connaît souvent à Lyon que la table. Mais aussi dans la géographie, d’un Sud fantasmé aux Fidji de visu pour finir à Annemasse. Bonne route.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut