Ecole La Martinière
wikipédia cc (Symac)

Ça s’est passé à Lyon un 2 décembre : l’école La Martinière est née

De l’arrivée du pape Innocent IV à Lyon en 1244 à l’entrée en service de la mairie du 6e en 1867, Lyon Capitale vous rappelle les faits qui ont marqué les 2 décembre lyonnais au fil des siècles.

1244 - Arrivée à Lyon du pape Innocent IV.

1568 - Sur les ordres de la Sénéchaussée et en vertu de l'ordonnance de Moulins, le consulat désigne "Quatorze bourgeois de la Police" pour la surveillance des métiers et du commerce des subsistances.

1570 - Inondation des deux fleuves. Trois arches du pont du Rhône sont emportées. Maisons ruinées à la Guillotière.

XIXe : naissance de l’école La Martinière

1833 - Inauguration de l'école de La Martinière, dans ses locaux des Augustins. Ouverture des cours, le 3 décembre.

1845 - Inauguration solennelle de la salle des Assises, au Palais de justice. La Cour siégeait jusque là à l'Hôtel de Ville.

1858 - Mort du docteur Amédée Jules Bonnet, chirurgien-major de l'Hôtel-Dieu, membre de l'Académie. Lyon (2e). (Né à Ambérieu en Bugey, le 20 mars 1809). Inhumé à Loyasse, allée 18/12.

1867 - Entrée en service de la mairie du 6e arrondissement.

1885 - Formation de la "Société anonyme de filature de Schappe". Siège à Lyon. Usines à St Rambert en Bugey, Troyes, Le Vigan, etc.

XXe : la société Giraudet entre en Bourse

1965 - Inauguration d'une plaque à la mémoire de la mère Fillioux, 73 rue Duquesne.

1982 - Premier Salon de l'Artisanat et du Cadeau, au Palais de la Foire.

1983 - Inauguration de l'exposition "Stendhal et la femme", organisée par les Archives Départementales, dans leurs locaux.

1987 - Introduction en Bourse de la société Girodet, tissage (soierie artificielle) à Boulieu les Annonay (Ardèche).

1988 - Téléthon (lutte contre la myopathie) à Lyon.

Les commentaires de nos lecteurs les plus avertis quant à l'histoire de Lyon sont évidemment les bienvenus. Et pour poursuivre cette redécouverte de la ville à travers les siècles, rendez-vous sur le site des archives municipales.
à lire également
Il y a 20 ans dans Lyon Capitale - Dans une interview, Thierry Meyssan retrace et analyse les ambitions politiques de Charles Millon. Le secrétaire général de gauche a notamment eu accès à des documents publiés par un cercle philosophique d'extrême droite auquel appartenait le président du conseil régional de Rhône-Alpes. 
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut