Corneille de Lyon
Corneille de Lyon

Beaux-Arts : nouvelle souscription pour une nouvelle œuvre

Le musée des Beaux-Arts lance une nouvelle circonscription pour acheter L’Homme au béret noir tenant une paire de gants.

Le musée des Beaux-Arts de Lyon vient de lancer officiellement une nouvelle souscription pour s'offrir L'Homme au béret noir tenant une paire de gants. L’œuvre, de Corneille de Lyon, est un portrait peint vers 1530, représentant un homme coiffé d'un béret noir plat. C'est la deuxième fois que le musée lance une souscription ouverte aux amateurs d'art, au public et à tous les Lyonnais. Début 2013, le musée avait ainsi pu acquérir L’Arétin et l’envoyé de Charles Quint, devenu une pièce maîtresse des collections lyonnaises.

“Une opportunité particulièrement rare”

"Les opportunités d’acquérir un portrait autographe de Corneille de Lyon sont particulièrement rares. Celle qui s’offre au musée des Beaux-Arts de Lyon permettrait de combler une lacune importante dans le parcours aujourd’hui offert aux visiteurs", précise le musée, qui poursuit : "L’entrée de L’Homme au béret noir tenant une paire de gants dans les collections du musée offrirait un visage à la peinture française du XVIe siècle, sachant que Corneille de Lyon en est le représentant à la fois le mieux connu et le plus illustre, avec Jean Perréal, qui fut également portraitiste. L’œuvre rejoindrait les portraits d’hommes du Flamand Joos Van Cleve et de l’Allemand Barthel Bruyn, avec lesquels il entretient une parenté évidente."

Souscription pour 250 000 euros

Mais qu'en est-il du prix ? Le propriétaire en demande pour l'instant 566 000 euros.

Plus de la moitié de la somme a déjà été réunie grâce au cercle Poussin, qui rassemble des mécènes du musée. Le montant de la souscription publique, ouverte jusqu'au 15 avril 2015, est aujourd'hui de 250 000 euros.

Pour participer à l'acquisition de ce tableau, vous pouvez déposer votre don dans l'urne au musée, procéder à un paiement sécurisé en ligne ou encore adresser un chèque par courrier au musée des Beaux-arts de Lyon (“Donner pour Corneille”) accompagné du bulletin de souscription téléchargeable sur le site du musée.

à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut