Viv'Art oeuvre de Brusk
Œuvre du graffeur Brusk

Beau succès pour Viv’Art

Le live artistique à visée humanitaire Viv’Art, organisé sur une friche industrielle de Lyon le week-end dernier, a remporté un vif succès (malgré la pluie dimanche).

Cinquante artistes qui travaillent en direct devant le public, au beau milieu d'une friche industrielle, et dont les œuvres sont vendues au prix unique de 300 euros. Le pari était osé.

Les organisateurs de Viv'Art (dont Lyon Capitale était partenaire) ont pourtant fait un gros coup, enregistrant pas loin de 1 800 entrées payantes. De leur côté, les artistes (peintres, sculpteurs, photographes, vidéastes, stylistes, street artistes...) ont vendu plus de 160 œuvres.

"Ça a plutôt bien marché, s'enthousiasme Patricia de Montgrand, la grande initiatrice de Viv'Art. L'ambiance était hyper chaleureuse et les artistes sont repartis ravis."

Car, derrière ce gros live artistique, Viv'Art associe l'art et l'humanitaire. L’association PAZ (loi 1901), qui soutient les enfants atteints du syndrome de Rett*, a été la grande bénéficiaire de l’événement.

Avec autant de monde au rendez-vous et autant d'œuvres vendues (la moitié du prix de 300 euros était reversée aux enfants malades du syndrome de Rett), les artistes étaient effectivement ravis. Ravis d'avoir pu faire de Viv'Art un véritable champ d'expérience, en partageant leur art avec le public, et d'avoir prêté leur talent à un événement à but humanitaire.

Pourvu que ça dure...

* Maladie rare d’origine génétique due à un trouble global du développement du système nerveux central.
à lire également
Cathy Bouvard, aux Subsistances, en octobre 2018 © Tim Douet
Depuis quinze ans à la tête des Subsistances, Cathy Bouvard s’est vu proposer un défi qui ne se refuse pas : les Ateliers Médicis, dont l’ambition est rien de moins que de transformer par la culture la ville de Clichy-sous-Bois et de faire émerger des artistes qui ne soient pas “du sérail”. Une des fondatrices de Lyon Capitale tire donc sa révérence et dresse à cette occasion le bilan d’une ville qui a muté. Avec la crainte qu’elle ne se re-quenellise…
Faire défiler vers le haut