2080 : retour vers le futur

Sortie de Nerd to Geek, premier 6 titres réussi pour l'artiste Lyonnais 2080.

L’important pour moi c’est l’honnêteté intellectuelle, je suis intègre et geek... donc intègreek”, propose 2080 quand on l’interroge sur sa musique. En pénurie de cheveux, la barbe florissante, Walid Dalhoumi, de son vrai nom, est un personnage fort jovial qui prend plaisir à jouer en live sa musique synthétique, dans les clubs de la ville. Compositeur atypique, ses rythmiques ont un petit goût de déjà vu, celui de nos jeux d’antan, de nos consoles 8 ou 16 bits, douce époque où les Mario Bross et autres Street Fighters régnaient en maître dans nos salons. Une influence qu’il revendique et à laquelle il associe Jean-Michel Jarre, son premier amour musical, puis Orbital, Prodigy, les Chemicals Brothers, la soul de la Motown ou la stax des années 60 et 70. Une somme d’artistes qui a façonné sa musique, la rendant originale, à l’orée de la techno et du hip hop. Nostalgique ? “Je suis une sorte de date fictive qui mélange mes influences 80’s, mon goût pour le chiptune* ou tout autre forme d’enregistrement audio, et mon envie de faire de la musique futuriste”, déclare-t-il. Bref, de quoi se ruer sur son premier maxi Nerd to Geek (Gourmets Recordingz), un disque qui peut aussi bien vous donner envie d’onduler sur le dancefloor que de ressortir votre vieille Sega Master System du grenier.

www.myspace.com/the2080

*Musique dont les sons sont synthétisés en temps réel par une machine et non fondée sur des samples.

à lire également
Dans la nuit de mercredi à jeudi, Lyon a perdu l'un de ses plus anciens bouquiniste et puits de culture musicale. Emporté à 64 ans, Serge Boissat n'a jamais cessé de diffuser sa passion pour le rock au sens large et pour la bande dessinée. Son ami et fondateur de la radio libre "Radio Bellevue" en 1981, le réalisateur Jean-Claude Chuzeville, lui rend hommage.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut