Youth for Climate : le mouvement prend forme à Lyon

Le mouvement lycéen et étudiant en faveur du climat prend de l’ampleur. Il s’étend à travers le monde, et arrive à Lyon.

C’est encore récent. Les campus s’organisent, les lycées publics commencent à se mobiliser. Le 15 mars prochains, ils sont très nombreux à être attendus pour la manifestation internationale en faveur du climat. Marin Bisson, lycéen de seconde au lycée Saint-Exupéry fait partie des organisateurs : "L’idée pour l’instant est de rassembler tous les campus et les lycées de Lyon et de la métropole. Nous ne savons pas encore quelle forme prendra la manifestation, mais nous voulons faire quelque chose d’originale." Rien n’est défini pour l’instant. L'idée serait sans doute de faire converger tous les cortèges au départ des établissements participants. Le point de rencontre se trouvera très certainement dans le centre de Lyon. Ils prévoient aussi une manifestation alternative : "Pour ceux qui ne peuvent pas manifester, on mettra sans doute en place un système de brassard à porter pour montrer son engagement, mais là encore, rien n’est clairement défini", explique Marin Bisson.

Deux revendications très claires

La grève scolaire pour le climat tend à obtenir des réponses et des avancées concrètes en faveur de l’environnement. "Nous demandons clairement à l’Etat de mettre plus de moyens dans les transports publics, pour essayer de pouvoir abandonner la voiture individuelle. En parallèle, nous voulons l’abandon le projet des montagnes d’or, d’exploitation des mines d’or en Guyanne", présente le lycéen.

300 villes participantes dans le monde

Le mouvement Youth for Climate a été initié en août 2018 par une jeune suédoise de 16 ans. Greta Thunberg a décidé, à la suite des fortes chaleurs survenues en Suède, de ne plus aller à l’école pour demander à l’Etat suédois de réduire les émissions de carbone comme le prévoit l’accord de Paris. Elle a poursuivi son intervention tous les vendredis, en attirant ainsi le regard des médias. Son initiation a été suivie par des étudiants du monde entier. En décembre 2018, 20 000 étudiants participaient à un mouvement similaire en refusant d’aller à l’école pour protester en faveur du climat. Aujourd’hui, près de 300 villes dans le monde entier à ce mouvement, autant qui participeront à la manifestation internationale du 15 mars.

à lire également
Gros bad buzz pour Le Petit Paumé. Une critique, dans le guide, suscite l'indignation. Le directeur de l'EM Lyon (le guide est réalisé par des étudiants de l'école) réagit ce dimanche.
d'heure en heure

d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut