air france
Passagers attendant dans un salon de l’aéroport d’Orly au sud de Paris durant la grève des pilotes d’Air France

Vols annulés à Lyon : que se passe-t-il chez Transavia ?

La grève des salariés de Transavia France a perturbé quelques vols à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry depuis ce vendredi 16 août. Des passagers se retrouvent livrés à eux-mêmes sans nouvelles de leurs vols tandis que les grévistes dénoncent leurs conditions de travail et des agressions sexuelles au sein de l'entreprise.

Pour dénoncer "une gestion humaine et matérielle catastrophique", la CGT de la compagnie aérienne Transavia France, la filiale low-cost d’Air France-KLM, a déposé lundi 12 août un préavis de grève courant à partir de ce vendredi 16 août et renouvelable jusqu'au dimanche 7 janvier 2020. Les aéroports impactés étant ceux d'Orly, de Nantes et de Lyon. Les ennuis ont commencé ce vendredi avec un appel à une grève des hôtesses de l'air et stewards jusqu'à ce dimanche 18 août.

Des passagers laissés sur le carreau

Conséquences de cette grève à l'aéroport de Lyon-Saint-Exupéry, quatre vols ont été annulés ce vendredi, ainsi que le vol Lyon-Funchal samedi matin. Pour ce dernier, les passager n'ont pas prévenus. Sur les réseaux sociaux, des voyageurs s'énervent, bloqués à l'étranger sans vol retour ou sans nouvelles de leur vol après une nuit passée sur le carrelage d'un aéroport. La compagnie ne propose en effet que le remboursement des billets ou le report du voyage à une date ultérieure... en septembre, par exemple.

Ce dimanche matin, des vols étaient encore perturbés mais la grève semble désormais épargner Lyon-Saint-Exupéry.

Conditions de travail à améliorer et agressions sexuelles

La CGT pointe notamment du doigt les agressions sexuelles subies par "plusieurs collègues [...] au sein de l'entreprise". D'après les informations de Libération, trois plaintes auraient été déposées contre un commandant de bord. Celui-ci aurait ensuite été déplacé sur des vols Air France. Autre problème dénoncé dans le préavis de grève, le fait que le syndicat "qui pourtant est le seul à pouvoir signer des accords pour l'ensemble des salariés de Transavia France est exclu de toutes discussions et prises de décisions". Les grévistes réclament aussi des contrats de travail similaires à ceux de leurs collègues à Air France.

D'après Libération, une partie des pilotes, syndiqués à la CFDT, pourrait bien suivre le mouvement de grève en septembre.

à lire également
Métro, bus, tramway : le Sytral a dévoilé ses études pour préparer l’avenir du réseau TCL. Ce document de travail doit permettre ensuite aux élus d’enclencher les futurs grands projets qui mailleront la métropole de Lyon et le Rhône.
d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut