Boutons d’alerte pour les femmes victimes de violences ©LaurentWauquiez

Violences faites aux femmes : la Région met à disposition 200 boutons d'alerte

Après l’achat en février 2022 de 956 boutons d’alerte, la Région Auvergne-Rhône-Alpes en a cédé 200 le 20 juin dernier à l’Union départementale des CCAS du Rhône. 

Le 20 juin dernier, la Région Auvergne-Rhône-Alpes, représentée par Sandrine Chaix, vice-présidente déléguée aux violences faites aux femmes et Renaud Pfeffer, vice-président délégué à la sécurité, a cédé via une convention 200 boutons d’alerte à l’Union départementale des Caisse Centrale d'Activité Sociale du Rhône destinés aux femmes victimes de violences. Cette action s’inscrit dans le cadre de l’achat en février 2022 de 956 boutons d'alerte auprès de la société MonShérif d’un montant de plus de 43 000 euros. 

Lire aussi : Auvergne-Rhône-Alpes : des boutons d'alerte pour lutter contre les violences faites aux femmes

Alerter et géolocaliser avec son smartphone

Ces boutons fonctionnent "comme une télécommande à distance" et permettront aux victimes de "donner des instructions à son smartphone." Ce bouton d’alerte peut "anticiper et déclencher en toute discrétion des alertes géolocalisés auprès des contacts enregistrés par l’utilisatrice", précise la Région dans un communiqué ce mardi. 

Depuis leur achat en 2022, ces boutons d’alerte ont été cédés gratuitement "à une vingtaine d’associations réparties sur les 12 départements du territoire, par voie de conventionnement", ajoute la Région. En octobre 2023, lors du dernier bilan, 398 boutons ont été distribués à des femmes victimes de violences. 

Laisser un commentaire

Suivez-nous
tiktok
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut