Hôpital Vinatier
©streetviewing

Vinatier : un infirmier se suicide

Un infirmier qui travaillait à l’hôpital psychiatrique du Vinatier depuis trente ans a mis fin à ses jours à son domicile.

En quinze jours, l'hôpital psychiatrique du Vinatier a été touché par 3 suicides et une agression. Le dernier geste en date est celui d'un infirmier de l'unité de soins intensifs psychiatriques qui a mis fin à ses jours dimanche, à son domicile.

D'après les témoignages recueillis sur place, l'homme qui travaillait au sein de l'établissement depuis une trentaine d'années était "très fragile" et connaissait d'importantes difficultés personnelles. Contrairement à ce qui a été avancé dans un premier temps par des sources syndicales, il n'était pas en poste le jour du suicide d'une patiente il y a un peu plus d'une semaine. La direction du centre hospitalier, qui n'était pas joignable ce matin, a en effet catégoriquement démenti cet après-midi sa présence sur les lieux le jour du drame, contrairement à ce qu'avaient avancés deux sources syndicales ce matin. La direction ajoute que "toute allégation d’un lien de cause à effet entre l’arrêt actuel du dispositif d'appel d'urgence (DAU) et ces deux drames personnels est infondée."

“L’institution ne l’a pas soutenu”

Le syndicat, comme les personnels contactés par Lyon Capitale, se refuse à faire un lien entre tous les drames qui ont frappé l'institution ces dernières semaines. Toutefois, la CGT aimerait que la direction du Vinatier "se pose des questions sur la manière dont les personnels, qui sont en grosses difficultés, sont soutenus". "Cet infirmier était soutenu par son équipe, mais l'institution en elle-même ne l'a pas soutenu", dénonce un représentant syndical.

Ce jeudi, dans un climat particulièrement lourd, à l'appel des syndicats CGT et FO, les personnels des centres psychiatriques du Vinatier, de Saint-Cyr-au-Mont-d'Or et de Saint-Jean-de-Dieu se réuniront devant l'agence régionale de santé. Une délégation y sera reçue. Les syndicats réclament entre autres des embauches de personnel, la réouverture de 40 lits et la mise en place d'un dispositif d'appel d'urgence dans certaines unités.

Article mis à jour à 17h40 pour faire état du démenti de la direction du Vinatier sur le lien, avancé par des sources syndicales ce matin, entre ce suicide d'un infirmier et le suicide d'une patiente il y a un peu plus d'une semaine.

à lire également
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut