General Electric à Belfort © SEBASTIEN BOZON / AFP

Villeurbanne : une grève de la faim entamée par les salariés de Grid Solutions

Douze employés de la filiale de General Electric ont entamé cette grève de la faim pour protester contre le plan de licenciements.

En grève totale et reconductible depuis le 23 novembre dernier pour protester contre le plan de licenciements qui vise leur site de Villeurbanne, les salariés de Grid Solutions, la filiale de General Electric, ont franchi une nouvelle étape dans leur mobilisation.

Alors qu'une soixantaine d'entre eux était montée sur Paris début décembre afin de rencontrer les députés aux portes de l'Assemblée Nationale et qu'un accord semblait sur le point d'être trouvé avec leur direction avant rétractation de cette dernière, douze des grévistes ont entamé mardi une grève de la faim, indique la CGT de Villeurbanne.

" Ce (mardi) matin, en venant prendre mon poste à 5h45, à aucun moment je n'imaginais faire une grève de la faim, confie Driss Bouiffror, Technicien chez General Electric, sur une vidéo publiée sur le compte Twitter de la CGT. Vendredi, après trois semaines de grève, nous avons eu un accord avoir nos employeurs afin de suspendre notre grève et de reprendre le travail. Malheureusement, ils sont revenus sur la totalité de nos accords. Face à leur médisance et à leur manque de respect, on a décidé de se mettre en grève de la faim. "

Pour rappel, le plan de sauvegarde pour l’emploi que souhaite mettre en place General Electric sur son site de Villeurbanne risque d'entraîner la suppression de 285 postes.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut