Photomontage
Article payant

Végétalisation, cantines, rythme scolaire, crèches, égalité des sexes : une révolution verte dans les écoles à Lyon

La nouvelle majorité municipale a fléché une priorité majeure dans son plan de mandat : l’enfance. Les écologistes vont lancer un grand plan de rénovation et de construction d’écoles et de création de places de crèches d’ici 2026. Grégory Doucet posera aussi les questions qui fâchent : rythmes scolaires, menu sans viande ou encore cours d’école dégenrées.

Durant la campagne électorale, Grégory Doucet avait promis de faire de Lyon une ville à hauteur d’enfants. Une priorité dont les contours restaient vagues. Le plan de mandat qu’il a présenté ce jeudi 25 mars au conseil municipal a levé le voile sur le contenu de cette promesse. La majorité va construire pléthore de crèches et d’écoles d’ici 2026. Elle se donne les moyens de son ambition au travers de sa PPI, la programmation pluriannuelle d’investissement, le document qui compile les projets que la collectivité va porter durant le mandat. Plus d’un quart du budget d’investissement est consacré à l’enfance : 298 millions d’euros pour l’école et 60 millions pour les crèches. Des budgets multipliés par quatre par rapport au dernier plan de mandat de Gérard Collomb. La collectivité a la compétence pour agir principalement sur les 206 écoles municipales et l’organisation des temps périscolaires.

Fidèle à ce qu’il montre depuis son élection, Grégory Doucet ne s’interdit d’ouvrir aucun débat, fût-il explosif


La Ville ambitionne d’ouvrir neuf nouveaux groupes scolaires et d’en rénover une soixantaine d’ici 2026. Les travaux ne porteront pas que sur les murs ou la rénovation thermique. La nouvelle majorité promet à chaque enfant un contact quotidien avec la nature. La cour d’école sera le lieu de cette rencontre puisque, comme ils l’avaient annoncé durant la campagne, les écologistes veulent végétaliser les sols. Leur réflexion portera aussi sur l’impact du genre dans les cours de récréation. La place centrale du terrain de foot va être questionnée. Fidèle à ce qu’il montre depuis son élection, Grégory Doucet ne s’interdit d’ouvrir aucun débat, fût-il explosif.

Il vous reste 55 % de l'article à lire.
Article réservé à nos abonnés.

Connectez vous si vous êtes abonnés
OU
Abonnez-vous

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut