Vaulx-en-Velin : les Roms attaqués

Samedi soir, des pierres ont été lancées en direction du squat situé avenue Grandclément. Dans la nuit de dimanche à lundi, un véhicule Rom a été incendié. Et les tensions ne semblent pas près de retomber.

La situation se tend à Vaulx-en-Velin du fait de la présence des Roms. A la suite de l'incendie de l'entrepôt situé chemin du Catupolan, ceux-ci avaient été un temps hébergés dans un gymnase avant que la préfecture ne leur indique la sortie. Cette fois, depuis une quinzaine de jours, 65 Roms (chiffre police) ont élu domicile dans un garage désaffecté au 54 avenue Grandclément, le long de la Rize (secteur Laurent Bonnevay). Une présence qui n'est pas du goût des riverains de ce quartier résidentiel qui s'en sont émus auprès de la police et de la mairie. Le commissariat assure pourtant ne pas avoir constaté d'augmentation des vols sur ce secteur. Le propriétaire du terrain, Grand Lyon Habitat, a depuis enclenché une procédure d'expulsion. Un huissier s'est déjà déplacé.

"On reviendra vous brûler demain"

Ce samedi soir, une altercation a lieu entre des Roms et des riverains. L'un d'eux affirme avoir été victime d'un cambriolage dans la journée et les désigne comme les auteurs du délit. Des bijoux et de l'argent ont été subtilisés. Des insultes fusent, mais aucun coup n'est échangé. Quatre voitures occupées par des jeunes font cependant irruption vers 23h. Pendant une heure, ils caillassent le squat. Habitent-ils le quartier ? Selon certains Roms, il s'agit de jeunes de type maghrébin ne résidant pas sur place. Plusieurs d'entre eux pénètrent dans le squat et lancent "on reviendra vous brûler demain". La police est arrivée sur place.

Dans la journée de dimanche, les Roms s'organisent. Et le soir, quand les voitures reviennent, c'est une barrière humaine d'une trentaine de personnes qui protègent le squat, armées de barres de fer. Les agresseurs se replient, et jettent à distance des pierres et des cocktails molotov. L'un d'eux échoue sur le Renault espace appartenant aux Roms et le réduit en cendres. Selon notre journaliste présent, les voitures sont repassées toutes les heures devant le squat pour harceler les occupants. Pour prévenir de nouveaux incidents, la police va mettre en place un dispositif ce lundi soir aux abords du squat.

à lire également
Un appel à témoins est lancé par la brigade des accidents et des délits routiers pour tenter d'identifier le conducteur qui a renversé un cycliste de 19 ans dans la nuit de vendredi à samedi sur le boulevard Stalingrad. 
1 commentaire
  1. piombu - 13 mars 2012

    Répétez après moi: 'l'immigration est une chance pour la France', 'l'immigration est une chance pour la France', 'l'immigration est une chance pour la France'........, alors, ça y est , ça commence à rentrer ? Allez, encore une fois, 'l'immigration est une chance pour la France. Demain, même exercice mais on change de phrase: 'La diversité nous enrichit'

  2. Jean - 13 mars 2012

    Un pogrom, n'ayons pas peur des mots. Une régression qui laisse sans voix, la barbarie dans toute son horreur, inqualifiable, innommable. Le fascisme n'est pas toujours où l'on croit.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux

Nos BD
Faire défiler vers le haut