Plusieurs vaccins seront mis sur le marché dans les prochains © AFP
© AFP

Variole du singe : "La vaccination ne va pas assez vite", dénonce l'association Aides

Alors que le nombre de cas grimpe, les associations critiquent le lent démarrage de la campagne de vaccination contre la variole du singe.

La campagne de vaccination contre la variole du singe est ouverte depuis la mi-juillet en Auvergne-Rhône-Alpes. Alors que plus de 1700 personnes ont déjà contracté le virus en France, certains jugent que la campagne de vaccination ne va pas assez vite.

La variole du singe, ou "monkeypox" en anglais, est une maladie non mortelle mais très douloureuse. Elle se transmet essentiellement par des contacts physiques rapprochés. L'Agence régionale de santé (ARS) d'Auvergne-Rhône-Alpes indique que le virus se transmet soit "par contact avec la peau, la bouche, le sexe ou l’anus avec les boutons et les croûtes d’une personne malade", soit "par les postillons et les éternuements d’une personne malade".

Lire aussi : Vers une nouvelle épidémie de variole du singe ? Un médecin infectiologue répond à Lyon Capitale

"Il est extrêmement compliqué d'obtenir des créneaux"

Les homosexuels ayant un nombre important de partenaires sexuels, ainsi que les travailleurs du sexe, sont particulièrement exposés. Yvan Couto, militant de l'association Aides depuis six ans, dénonce la situation. "Certaines populations sont plus touchées que d'autres, précise le psychanalyste de profession. On nous dit que ces populations vont être vaccinées en priorité, mais il est extrêmement compliqué d'obtenir des créneaux de vaccination".

Lyon Capitale a pu le vérifier en tentant de prendre un rendez-vous en ligne, sans succès. Aucun créneau n'était disponible dans l'un des deux hôpitaux proposant des doses de vaccin dans l'agglomération lyonnaise, à savoir l'hôpital Edouard Herriot et celui de la Croix-Rousse. Yvan Couto l'assure : "Il est quasiment impossible d'avoir un rendez-vous, que ce soit en ligne ou par téléphone, car ils sont débordés".

Lire aussi : Variole du singe : où et quand se faire vacciner à Lyon et dans la région ?

Une campagne de vaccination "coup de poing"

Le militant reconnaît que "la communication du gouvernement semble vouloir dire que les autorités ont pris la mesure du problème". "Mais concrètement, sur le terrain, la vaccination ne va pas assez vite", dénonce Yvan Couto. Le ministre de la Santé, François Braun, a pourtant estimé mercredi sur Franceinfo que la France "a réagi extrêmement vite".

Yvan Couto demande en particulier la mise en place d'une "campagne de vaccination coup de poing". Il souhaite que les professionnels de santé libéraux puissent administrer des doses. "Beaucoup de professionnels de santé libéraux veulent participer à la vaccination, car ils sont en contact avec les publics les plus précaires et les plus éloignés du système de santé", indique le militant.

Yvan Couto préconise aux personnes à risque de visiter le site de l'association Aides pour connaître les premiers signes de la maladie et les moyens de protection.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut