Photo Inook

Une Fête des Lumières 2022 "poétique et créative"

Du 8 au 11 décembre 2022, la Ville de Lyon organisera la fête des Lumières avec des illuminations très attendues place des Terreaux ou au parc de la Tête d’Or.

“Sobriété énergétique mais abondance de joie et de plaisir”, promet Grégory Doucet, maire EELV de Lyon. Comme l’an dernier quand la menace de la covid-19 rôdait, la traditionnelle Fête des Lumières lyonnaise n’échappe à son contexte. En 2022, c’est l’appel à la sobriété qui résonne avec une manifestation construite autour de la lumière et donc de l’électricité. Mais le maire de Lyon a rappelé que le recours aux LED permettait de réduire l’empreinte carbone d’un évènement qui avait attiré en 2021 un peu moins de deux millions de visiteurs.

Plus que la sobriété, l’édition 2022 devrait s’articuler autour de trois idées fortes : la participation du public, la créativité et une dimension poétique promise par de nombreuses oeuvres. Plus de la moitié des installations ont été pensées par des artistes qui n’avaient jamais encore pris part à la Fête des Lumières. L’édition s’appuiera aussi sur quelques valeurs comme les créateurs des Anooki, mais sans leurs personnages iconiques, qui investiront la place des Terreaux.

Comme en 2021, la Fête des Lumières poursuit son élargissement dans la ville en s’installant place Voltaire dans le 3e ou dans les jardins de l’Institut Lumière (8e). Le parc Blandan continuera d’accueillir les enfants avec une programmation et des horaires spécifiques. En 2022, la Ville de Lyon va expérimenter un lieu de pause et de restauration place Bellecour, entre deux illuminations.

Place des Terreaux
Grand mix au musée des Beaux-Arts de Lyon / Inook

Photo Inook

Les créateurs des Anooki, Moetu Battle et David Passegand, ont décroché le spot central de la Fête des Lumières en 2022. Cette année, ils délaissent leurs personnages habituels pour dépoussiérer les oeuvres du musée des Beaux-Arts. En utilisant la technologie du “deep fake” qui permet de faire parler ou chanter, dans ce cas précis, une image, le duo de créateurs va faire entonner le refrain de tubes générationnels à certains personnages des toiles du palais Saint-Pierre. Le spectacle durera environ 8 minutes et sera aussi projeté sur la façade de l’Hôtel de Ville. Un dispositif spécial est prévu pour les sourds et malentendants avec des gilets vibrants ou des audiodescriptions pour les aveugles.

 

 

 

Place Bellecour

I love light, place Bellecour © Fils de Créa

C'est la nouveauté de l'édition 2022. La place Bellecour acceuillera, en plus de deux oeuvres, un espace convivial et de restauration. Six à huit food trucks stationneront sur la place. “C'était l'une des critiques des touristes qui disaient que dans la ville de la gastronomie, on mangeait moyennement le 8 décembre", sourit Julien Pavillard, coordinateur de la Fête des Lumières. Sur la place, les visiteurs seront accueillis par un immense I love light de 30 mètres de long et de 6 mètres de haut réalisé à partir de 900 lampes de chevet récupérées et retravaillées. Plus en retrait sur la place, une installation plus minimaliste, Mirror Mountain, fera se refléter les spectateurs dans des miroirs qui produiront aussi du son.

Place des Jacobins

Murmuration / Squidsoup

Murmuration place des Jacobins

Autour de la fontaine des Jacobins, le collectif anglais Squidsoup va reproduire le vol d'une nuée d'étourneaux, matérialisés par 400 boules lumineuses. “C'est la première fois que ces artistes viennent. Ils proposent  une œuvre poétique qui prend appui sur la nature pour créer un pont avec les technologies", souligne Marion Traversi, chargée de projets sur la Fête des Lumières.

Côté Saône

Le voyageur céleste / Ateliers BK et Jérôme Jouvray

Le voyageur céleste animera la colline de Fourvière. Crédit : Jérôme Jouvray

C'est l'une des installations qui pourrait être marquante dans cette édition 2022 à la croisée de la BD et du monde de l'illumination avec une identité street-art. L'auteur de BD Jérôme Jouvray s'est associé aux ateliers BK, des habitués de la Fête des Lumières, pour raconter l'histoire d'un extraterrestre qui a atterri à Lyon et part à la découverte de la ville. Une animation qui pourrait plaire au jeune public.

Time / Filip Roca et Zarko Komar

La cathédrale Saint-Jean sera illuminée par le spectacle "Time". Photo Filip Roca

Les organisateurs de la Fête des Lumières font de la façade de la cathédrale Saint-Jean le lieu des expérimentations techniques. En 2022, des algorithmes créés à base de ligne de code vont animer la cathédrale dans une ambiance plus apaisante que ne le laissent penser les premières images. Plus haut sur la colline, la Région Auvergne-Rhône-Alpes reconduit sa mise en lumière de la façade de la basilique de Fourvière.

Parc de la Tête d'Or

Agorythm au parc de la Tête d'Or. Crédit : Onion Lab

Comme en 2021 et pour épouser les souhaits d'une Fête des Lumières moins centralisée, la Ville de Lyon va massivement investir le parc de la Tête d'Or avec quatre installations et deux sur le chemin qui mène à la presqu'île. A l'entrée du parc, les visiteurs seront accueillis par Agorythm, une installation de 12 mètres de haut autour de laser, de machine à fumée et d'une ambiance sonore. Les mouvements lumineux et la musique est générée par des indicateurs lyonnais comme la qualité de l'air ou de l'eau, la pollution sonore sur certains grands axes ou la circulation à vélo. Dans la grande allée, l'ambiance sera plus poétique avec des lucioles posées sur la pelouse sur près de 1000 m2. Plus loin, au bord du lac, des formes géométriques seront projetées sur les arbres du parc.

Les commentaires sont fermés

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut