Une carte pour défendre les postiers

Un collectif de gauche distribue cette semaine des cartes postales pré-remplies. Les citoyens sont invités à les renvoyer au Président de la République.

C'est une piqûre de rappel après la pétition géante qui avait rassemblé deux millions de paraphes le mois dernier. Objet de la missive : faire barrage au projet gouvernemental de changer le statut de l'établissement public qui deviendrait une société anonyme. Une évolution qui, selon les syndicats, prépare le terrain à une future privatisation de la Poste.

Cette fois, les citoyens sont invités à envoyer à Nicolas Sarkozy une carte postale standard. Au recto, une boite aux lettres stylisée, portant l'inscription « référendum ». Au verso un formulaire pré-rempli. « Je vous demande le respect du résultat de la votation du 3 octobre 2009, le retrait du changement de statut de la Poste, l'ouverture d'un débat public sur l'avenir du service public postal, un référendum sur l'avenir de la Poste  », peut-on lire.

Il ne reste plus qu'à apposer son nom, prénom et à signer. Il n'est même pas nécessaire d'y coller un timbre : « les courriers au Président de la République peuvent ne pas être affranchis », précise Roland Calba, membre de l'association Attac. Cette carte, tirée à cinq millions d'exemplaires, sera distribuée toute la semaine dans les entreprises, à la sortie des écoles, sur le marché ou à la sortie des agences postales (ce samedi matin). Cette semaine, le projet de loi est en discussion au Sénat.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut