Une association dénonce la politique de remboursement de la SNCF

l'Association de Défense des Usagers de la ligne Lyon/Saint-Etienne (ADULST) a dénoncé une "attitude inadmissible" concernant la politique de remboursement de la SNCF.

Avant-hier en fin d'après-midi, un TGV Marseille-Paris a dû s'arrêter près de Saint-Quentin Fallavier en Isère à cause d'un feu de motrice. Sur son site, la SNCF avait alors indiqué que les voyageurs du TGV incendié bénéficieront, "à titre exceptionnel, d’un remboursement à 200 % du prix de leur billet. Pour les retards les plus importants, les voyageurs seront remboursés à 100 %."

Une politique fortement critiquée par l'ADULST. En effet l'association s'est dit "consternée par l'aveu adressé de la SNCF aux usagers des TER qui sont hélas les parents pauvres du ferroviaire en France." Selon cette dernière, "il est totalement aberrant, de voir que la SNCF avoue enfin publiquement son fonctionnement à deux vitesses concernant les remboursements."

Selon l'ADULST : "La ligne Lyon/Saint-Etienne est très souvent sujette à perturbations, et jamais la SNCF ne s'est engagée à de tels remboursements, malgré nos demandes répétées. Honteux ! Pourtant le préjudice moral causé est inestimable !" L'association réclame en conséquence à la SNCF "une clarification immédiate de sa politique de remboursement".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut