Un manuel scolaire homophobe dans un lycée privé de Lyon

Distribué aux classes de terminale chez les Maristes, un manuel affiche des passages homophobes dans un encadré sur “les réalités complexes” de l’homosexualité.

Dans un papier publié ce lundi Rue89 Lyon, a enquête sur un manuel scolaire intitulé “Raisons de croire, petite théologie par les textes” utilisé au lycée Sainte-Marie dans le 5e arrondissement. Un ouvrage où il est possible de lire à la page 196 un encadré sur “les réalités complexes” de l’homosexualité.

On peut y lire :

Xavier Lacroix propose de distinguer quatre registres :

L’homo-socialité : le besoin de se retrouver entre personnes de même sexe (pour une activité, un sport…) ;

L’homo-affectivité : le fait de rechercher des relations fortes d’amitié entre personnes de même sexe ;

L’homo-sensualité : le besoin de contact physique (un fils cherche le contact avec son père, entre femmes…) ;

L’homo-érotisme : le fait de rechercher des relations qui engagent le sexuel avec des personnes de même sexe.

Les trois premiers registres ne posent pas de problèmes éthiques. Seul l’homo-érotisme est problématique, favorisant le narcissisme. Si le sens des gestes hétérosexuels (coït) est clair (accueil, don, alliance, fécondité), le sens des gestes homosexuels (sodomie, fellation, cunnilingus) est trouble et stérile. Ce sont des gestes de substitution qui confondent l’oralité, l’analité et la génitalité. Ils sont confus, ‘intrinsèquement désordonnés.’

Selon nos confrères, cet ouvrage est distribué depuis 2014 au moins en terminale lors d'un cours obligatoire. L'auteur du manuel publié en 2006 est lui professeur au sein des Maristes. La direction des Maristes a assuré à Rue89 Lyon qu'il “n’ y a pas d’homophobie prêchée par Sainte Marie” et qu’aucun “acte homophobe dans l’école n’a été rapporté à la direction de l’établissement”. “L’école s’est penchée sur l’encadré, et a convenu qu’il était mal rédigé, qu’il y avait des raccourcis malencontreux, qui peuvent blesser des personnes. Ce n’était pas leur intention, ils ont compris qu’ils avaient mal exprimé leur position. Ils ont décidé de le réécrire. Il faut comprendre la position de l’Église : elle ne condamne pas les personnes homosexuelles, mais les actes homosexuels, qui sont pour elle contraires à la nature”, a expliqué le service communication de l'établissement scolaire.

Selon le ministère de l'Éducation nationale joint par le journal Néon, aucun “signalement n'a été fait auprès du rectorat et aucune de plainte n'a été enregistrée au niveau du parquet de Lyon”.

Droit de réponse  : “mise au point de Sainte-Marie Lyon”

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut