Un festival pour briser les tabous des violences conjugales

Informer, sensibiliser et former la population sur les violences conjugales. Tel est l'objectif du festival "Brisons les silences" organisé à Lyon à partir du dimanche 20 novembre.

En France, une femme meurt tous les trois jours à cause des violences conjugales. Des violences qui restent taboues puisque peu de victimes se décident à demander de l'aide. Depuis 2005, le festival "Brisons les silences" tente d'impulser une prise de conscience collective et briser le tabou des violences. Organisé par l'association lyonnaise Filaction, il se déroulera à Lyon du 20 novembre au 4 décembre. Une période qui n'a pas été choisie au hasard. "En décembre 1999, l’ONU a proclamé le 25 novembre, Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes. Notre événement s’organise donc autour de cette date symbolique", explique l'association.

"Un problème de santé publique qui traverse les pays"

Basée à Lyon, Filaction est spécialisée dans la lutte contre les violences sexistes et conjugales. Par le biais de diverses actions, elle tente de prévenir, sensibiliser et former la population à "ce problème de santé publique qui traverse tous les pays". L'association est membre de la Fédération Nationale Solidarité Femmes qui regroupe une soixantaine d'organismes luttant contre les violences faites aux femmes à l'échelle nationale.

Pour sa 12e édition du festival "Brisons les silences", Filaction a choisi la musique pour dénoncer les violences conjugales. Différentes compagnies accompagneront donc cet événement. Comme chaque année, le festival investira l'espace public. L'année dernière, l'association avait organisé un Flash mob place de la République. Cette année, elle dénoncera les féminicides par le biais d'un Happening des Femmes en Blanc. Avec combinaisons et masques blancs, les "Femmes en Blanc" dénonceront les violences et distribueront de la documentation utile en cas de violences.

L'ensemble du programme est disponible ici.

à lire également
L’entrée de l’hôpital de la Croix-Rousse, à Lyon © Tim Douet
Le Monde a réalisé une carte interactive des départements français les plus touchés par l'épidémie de coronavirus. Sans surprise, les départements des régions Grand-Est et Ile-de-France sont particulièrement sous tension. Dans la région, le Rhône et la Loire sont les plus touchés.
Faire défiler vers le haut