Un entrepreneur de l'EM LYON brise les barrières de la langue

Benjamin Cohen est l'un d'entre eux. L'homme de 28 ans est le co-fondateur de WebInterpret, première plateforme internet de communication multilingue avec interprétation simultanée. Une entreprise innovante permettant aux entreprises et institutions d'organiser des 'call conférences'(conférences téléphoniques) dans tous les pays du monde et en 60 langues.

Créée en octobre 2007 par deux jeunes diplômés de l'EM LYON, l'entreprise WebInterpret a convaincu l'incubateur de l'école de commerce lyonnaise. Depuis, la start-up ne cesse de se développer. " Grâce à notre incubateur, nous sommes aujourd'hui la première plateforme d'interprétation simultanée mondiale avec un panel de 60 langues " explique Benjamin Cohen, co-fondateur de WebInterpret.

Diplômé du Mastère Spécialisé Entreprendre de l'EM LYON en 2006, le jeune homme s'intéresse aux problèmes de compréhension linguistique entre les différentes entreprises internationales. En collaboration avec Patrick Smarzynski, il élabore un projet de plateforme permettant de dialoguer dans sa propre langue avec le monde entier. Quelques mois plus tard, les deux anciens de l'EM fondent WebInterpret, aujourd'hui présente en France, en Allemagne, en Belgique, en Suisse et en Autriche et prochainement au Royaume-Unis, en Italie et en Espagne.

Une innovation brevetée

Le concept est simple et efficace. Le client se connecte sur la plateforme internet. Celui-ci fixe l'heure, la langue et les coordonnées de son ou ses interlocuteurs. Une fois renseignée, la plateforme répond aux attentes du client dans un délai de 48 heures. A l'heure prévue, les téléphones de chaque participant sonnent. La conversation débute et chacun parle et entend dans sa propre langue.

La technique de traduction en ligne simultanée est assurée par un système de routage breveté. Un procédé de mixage des voix permet d'entendre en fond l'intonation de ses interlocuteurs. " L'humeur de chacun des participants est retranscrite fidèlement par les interprètes " explique Benjamin Cohen.

800 professionnels permettent d'assurer tout type de conférence. De l'espagnol au coréen, en passant par le russe ou l'allemand, les clients disposent d'un choix de 60 langues. La confidentialité est garantie grâce au cryptage des données. Le coût de la conversation est fixé à 2,5 euros la minute, ce qui permet des économies substantielles en matière d'interprétariat.

Directeur de l'Incubateur EM Lyon, Michel Coster ne tarit pas d'éloge sur le jeune entrepreneur : " Il est l'un des jeunes pousses qui travaillent la tête pleine d'idées et d'innovations. En ces temps de crise, on n'accorde pas assez d'importance à cette jeunesse entrepreneuriale qui constitue l'espoir de demain ".

Ambitieux, le jeune entrepreneur démarche actuellement les ONG et les institutions européennes. " L'OMS est intéressé par notre service mais le travail de lobbying est très long pour ce genre de clients. Notre ambition est de nous développer très rapidement comme on a pu déjà le faire en nous implantant dans huit pays en l'espace de six mois. L'Asie est dans notre ligne de mire pour la fin de l'année ". Qui a dit qu'on ne pouvait pas travailler à l'international sans maîtriser d'autres langues que la sienne ?

Emeric Merlin

Photo : Henri Granjean

son site internet : www.webinterpret.com

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut