UN ECO-QUARTIER EXPERIMENTAL A SAINT PRIEST

Des allées et des contre-allées arborées, sans voitures, très proprettes, un peu à l'américaine, à l'anglaise ou aux pays nordiques. Voire un mix des trois. Et ces maisons qui ne ressemblent à aucune autre. Il y a d'abord les maisons patio, de plain-pied et mitoyenne bord à bord ; les maisons de ville, elles aussi mitoyennes bord à bord mais avec un étage et les maisons de parc, habitats intermédiaires ou petits collectifs.
D'un point de vue architectural, le lotissement dénote par rapport à ce qui se fait aujourd'hui. Les matériaux font la part belle au métal, au zinc, au béton brut, aux briques alvéolaires (fort pouvoir isolant), aux menuiseries bois (remplacent le traditionnel PVC) ou aux ossatures bois. On nous explique que les architectes ont appliqué une conception bioclimatique du plan de masse par l'orientation Nord-Sud des maisons qui favorise les apports solaires en hiver et leur maîtrise en été. Que l'enveloppe des maisons a été conçue de telle manière - compacité du bâtiment, formes architecturales, bonne résistance thermique des parois - que les déperditions d'énergie sont très faibles.

Rayonnement médiatique
A l'heure actuelle, les Hauts de Feuilly est l'une des zones d'habitation les plus écolos de France. Certaines des 117 maisons individuelles et des 6 petits collectifs ont recours aux panneaux solaires pour l'eau chaude sanitaire et le chauffage, d'autres sont équipées de centrales solaires photovoltaïques pour l'électricité. On trouve ici des double vitrage peu émissif au Sud, triplés sur les autres façades pour permettre de limiter le phénomène de parois froides, là des citernes de récupération des eaux pluviales pour l'arrosage du jardin. A tel point que les économies d'énergie peuvent atteindre 43 000 kilowatt/heure par an pour l'eau chaude sanitaire comme pour le chauffage. Soit des factures qui diminuent de moitié. Bonne nouvelle quand on sait que le bâtiment représente 47 % de la consommation d'énergie en France et que 300 à 400 000 nouveaux logements sortent de terre chaque année.

Pleins feux sur la lumière
Philips et Global City s'associent cette année et proposent une expérience unique au monde sur le thème de l'éclairage urbain, domaine dans lequel Lyon excelle. Une visite d'étude est organisée mardi soir au Centre mondial de démonstration de l'éclairage, vers Méribel. Cette expérience permettra de mieux comprendre comment un éclairage de qualité peut transformer et améliorer la qualité de vie urbaine.

En chiffres
Plus de1000 participants
120 maires et décideurs politiques
160 villes représentées
40 pays représentés
50 présentations de stratégies urbaines
150 exposants et intervenants

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut