Nucléaire © Romain Étienne
© Romain Étienne

Un documentaire lyonnais sur les dangers du nucléaire

"Jusqu’ici tout va bien" est un projet de la réalisatrice Christina Firmino et du photographe Romain Étienne qui veut permettre aux citoyens de se réapproprier le débat sur le nucléaire.

Tchernobyl a eu lieu il y a trente ans. Fukushima, il y a cinq ans. Mais en France, "jusqu’ici tout va bien". Une formule qu'on ne cesse de répéter comme un mantra, et qui, selon les auteurs du projet, est un véritable frein à la réflexion.

De ce constat, va naître un documentaire issu du travail conjoint de Christina Firmino pour le film La Catastrophe et de Romain Etienne pour la série photographique Nucléos.

"Ce double regard sur les risques nucléaires, l’un concentré sur le présent et l’autre tourné vers un futur probable, apporte à ce sujet une ampleur et une portée citoyenne" selon la présentation du projet qui est en cours de financement sur la plateforme touscoprod.com

Mobiliser les citoyens

Les auteurs souhaitent sortir des débats d'experts et des discours convenus. L'un des objectifs est de redonner la parole à d'autres acteurs de la vie citoyenne (riverains, travailleurs, journalistes,…) afin de porter "l'ambition de prévenir". En faisant appel au grand public, Christina Firmino et Romain Étienne voient dans leur travail une démarche citoyenne, dont le but est la réappropriation du débat sur le nucléaire par les citoyens.

Alors que nous sommes tous dépendants de l'énergie nucléaire, leur travail nous invite à reconsidérer nos activités quotidiennes et à réfléchir aux moyens de limiter les risques dans une ère du nucléaire.

Optimisme

Le documentaire va à la rencontre de ceux qui résistent et qui militent pour des alternatives. On pense au documentaire Demain, réalisé par Cyril Dion, ce dernier refusant les discours apocalyptiques qui n'apportent aucune solution. Même s'il y a urgence, et que répéter "jusqu’ici tout va bien" ne suffit plus, l'équipe garde espoir en un monde nouveau car des initiatives existent déjà, même si elles ne font pas la une des médias.

Le financement a déjà dépassé les 6 000 euros qui leur permet de terminer le tournage du documentaire et les séries photos. À partir de 20 000 euros, le film entrera en post-production et le livre en phase de fabrication.

Pour participer à ce financement c'est ici.

à lire également
1 commentaire
  1. Robes Pierre - 5 juillet 2016

    Tchernobyl , du à l'incurie de l'administration soviétique,des opérateurs incompétents associés à du matériel obsolète.Une centrale construite dans un hangar Fukushima, qui n'est pas un accident nucléaire mais le résultat attendu de ce qui se produit quand on confie gestion, surveillance, conduite et entretien au privé, TEPCO .qui n'a pas retenu des digues de protections contre le tsunami de 5 m quand la probabilité était de 15 elle en ont fait plus de 20. Contrairement à ce qu'ils avaient annoncés ils remettent en route les centrales , prix du pétrole oblige. Cessons de nous faire peur, première centrale expérimentale en 1967, des milliards de Terra Watts produits, annuellement nous en avons besoin de 750 dont 80% d'origine nucléaire, l'orientation future les hydroliennes.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut