Champ
© Creative Commons

Un agriculteur agressé dans l’Ain parce qu’il utilisait du glyphosate

Un agriculteur de l’Ain a été agressé ce dimanche alors qu’il désherbait son champ.

Un agriculteur de l'Ain a été tabassé ce dimanche pour avoir désherbé son champ avec du glyphosate, rapporte le journal Le Progrès. Cet exploitant céréalier a été agressé par un homme lui reprochant d'utiliser ce type de produit ; il l’a blessé à l'oreille en lui assenant une dizaine de coups de poing. Selon le quotidien, la victime a reçu plusieurs jours d'ITT. L'agriculteur a été porter plainte le jour même à la gendarmerie de Meximieux. “Aussitôt que je suis arrivé avec le tracteur, il a commencé à me filmer (…) Il m’interrogeait, voulait que je lui donne mon adresse... Tout d’un coup, il a monté le marchepied du tracteur et m’a donné une dizaine de coups de poing. J’étais coincé dans la cabine et ne pouvait pas bouger”, a confié l’agriculteur au journal L’Ain agricole. Son agresseur serait un riverain de la parcelle avec qui il aurait déjà eu une altercation. Cet incident arrive en plein débat sur l'interdiction du glyphosate, le produit de Monsanto.

Le mouvement “Nous voulons des coquelicots”, qui milite pour l’interdiction de tous les pesticides de synthèse, dont le glyphosate, a dénoncé cette agression dans un communiqué. “Nous rappelons aussi que nous sommes définitivement non violents. Nous voulons la paix, mais la paix pour tous. Nous ne pouvons que déplorer les coups de poing portés, et souhaitons à la personne touchée un prompt rétablissement”, a écrit le mouvement. En profitant pour pointer du doigt “les autorités publiques”. “En laissant perdurer des situations inacceptables comme l’épandage de produits toxiques à proximité des habitations, elles créent et entretiennent un climat de tension qui ne peut conduire qu’à des affrontements qui ne seront jamais de notre fait”, estime le mouvement, faisant référence à l'affaire des bébés sans bras de l'Ain, dont Lyon Capitale vous a parlé ici.

à lire également
Chaque année, l’usage du vélo progresse entre 10 et 15% sans discontinuer depuis 10 ans à Lyon. Et le phénomène ne s’estompe pas. Au contraire. Cela sera un véritable enjeu des campagnes électorales de 2020 à Lyon et dans la Métropole. La principale association de promotion de l’usage du vélo à Lyon livre à Lyon Capitale ses revendications pour 2020.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut