Tramway – Image d’illustration © Robin Favier

Tram T6 à Villeurbanne : le tracé "rouge" retenu, des opposants dénoncent "une décision purement politique"

Deux tracés, un rouge et un vert, ont été soumis à une concertation publique, entre le 15 mars et le 12 avril pour déterminer le tracé de la future ligne du T6 nord, entre les Hôpitaux-Est et la Doua à Villeurbanne. Le rouge a finalement été retenu. Il va être voté au Sytral lors du comité syndical ce lundi 14 juin. Une décision qui ne fait pas que des heureux...

C'est décidé. C'est finalement le tracé "rouge" qui a été retenu. Deux tracés, un rouge et un vert, ont notamment été soumis à une concertation publique, entre le 15 mars et le 12 avril pour déterminer le tracé de la future ligne du T6 nord, entre les Hôpitaux-Est et la Doua à Villeurbanne. Une ligne qui passera par le centre-ville de Villeurbanne, aux Gratte-Ciel, et qui maillera la ville de 150 000 habitants selon l'axe sud-nord et pas seulement est-ouest. Elle est prévue à l'horizon 2026.

Le mardi 1er juin, nous avons publié un article sur ce futur tracé du T6 nord à Villeurbanne. Des habitants réclamaient plus de transparence du Sytral. "Tram T6 à Villeurbanne : quel tracé ? où en est-on ? Le manque de transparence du Sytral pointé du doigt". Le lundi 7 juin, le Sytral a révélé son choix : ce sera le tracé rouge (lire ici). Le choix du tracé va être voté lors du comité syndical du Sytral le lundi 14 juin.

Quels étaient les 2 tracés à l'étude ?

Les deux tracés à l'étude (un en rouge, l'autre en vert) @Sytral

 

  • le tracé "rouge" traverse la ZAC des Gratte-Ciel et suit un cheminement plus à l'ouest de la ville pour rejoindre la Doua, par notamment l'avenue Roger-Salengro et l'avenue Gaston-Berger
  • le tracé "vert" est plus à l'est à partir des Gratte-Ciel et rejoint la Doua par les rues Bienvenue et Jean-Baptiste Clément.

"Une concertation biaisée dès le départ"

Thierry Jacoulet, le représentant des opposants de la rue Billon à Villeurbanne


Cette décision ne fait pas que des heureux. Notamment les habitants de la rue Billon, à Villeurbanne. "On n'était pas du tout sereins quant au résultat. On s'y attendait sans s'y attendre. Tout était orienté pour le choix du tracé rouge. Il y a des craintes autour de la perte d'identité de la rue. On est très déçus", nous explique Thierry Jacoulet, habitant de la rue Billon, et représentant d'une quarantaine de riverains impactés.

Monsieur Jacoulet dénonce "une concertation biaisée dès le départ". "On est très fâchés, on ne se sent pas entendus. Qu'il y ait un choix effectué, c'est normal. Mais on n'écoute pas les citoyens. Autant les pro-tracé verts que les pro-tracé rouge d'ailleurs", ajoute-t-il. "C'est une décision purement politique, menée déjà depuis plusieurs années par les maires de Villeurbanne. Depuis qu'on parle d'une ligne sud-nord à Villeurbanne. C'est une décision politique pour faire passer un tram au milieu des Gratte-Ciel", souligne l'habitant de la rue Billon.

La ville de Villeurbanne et le Sytral sont accusés par certains habitants de manque de transparence sur le dossier. Sur la concertation. Sur le choix du tracé. Interrogé lundi par LyonCapitale.fr, le maire de Villeurbanne, Cédric Van Styvendael, qui avait affiché en amont sa préférence pour le tracé rouge - celui qui a été retenu - a expliqué : "on a donné des gages de transparence, on a donné accès à toutes les études, financières, techniques, d'impact sur l'aménagement urbain. Après, c'est vrai, on n'est pas encore complètement habitués à cette somme d'information qui est donnée en accès libre aux habitants. Ca interroge sur la médiation qu'on doit mettre en place autour de cet accès aux données. Visiblement, ce n'est pas suffisant que de donner simplement l'accès aux données. Il faut qu'on s'améliore dans la manière de transmettre ces données aux habitants, d'être plus pédagogue dans la manière de les présenter. Mais on ne peut pas nous faire un procès en non transparence".


55 % de réponses plutôt favorables au rouge, 38 % au vert


"On retient le tracé qui recueille le plus d'avis favorables et qui est le moins contraignant en terme d'insertion urbaine et d'impact foncier", expliquait lundi à LyonCapitale.fr Béatrice Vessiller, la vice-présidente EELV de la Métropole de Lyon à l'urbanisme, conseillère municipale de Villeurbanne. Madame Vessiller est aussi vice-présidente du Sytral. Le Sytral a annoncé plus de 650 participants à la concertation et plus de 3630 contributions. Parmi les contributions, des avis libres et les réponses à un questionnaire.

D'après le bilan de la concertation que nous nous sommes procurés, les tracés étaient largement au cœur des échanges lors de la concertation. Les participants se sont exprimés sur les tracés à 81 % dans les avis libres et à 93 % dans les questionnaires. Au final, dans les questionnaires (le bilan de la concertation fait état de 2785 questionnaires remplis), 55 % des répondants étaient plutôt pour le tracé rouge, 38 % des répondants plutôt pour le tracé vert et 7 % des répondants n'avaient pas de préférence particulière ou ne savaient pas.


"Il y a eu une forte mobilisation des "contres" de chaque tracé, on en est conscient"

Béatrice Vessiller, la vice-présidente EELV de la Métropole de Lyon à l'urbanisme


"On a eu une concertation qui ne s'est pas déroulée comme elle devait se dérouler. Il nous manquait énormément d'informations", poursuit le représentant des opposants de la rue Billon. "Les chiffres, les résultats, ils devraient être expliqués, justifiés. Les citoyens demandent au Sytral de prouver la véracité des analyses faites sur l'orientation des messages reçus lors de la concertation", explique-t-il, ajoutant qu'il était largement possible de dupliquer les mêmes commentaires en faveur ou en défaveur de l'un ou de l'autre tracés.

Le Sytral a prévu d'expliquer les résultats obtenus lors de la concertation lors d'une rencontre avec les habitants lors de la semaine du 28 juin. Après le vote qui va entériner le choix du tracé rouge, le lundi 14 juin lors du comité syndical. "Cette forte mobilisation montre que les habitants s'intéressent à leur ville et à leur quartier même s'il y a eu une forte mobilisation des "contres" de chaque tracé, on en est conscient. Il y avait des inquiétudes. Mais du coup, maintenant que le tracé est choisi, il faut entendre ces inquiétudes et essayer d'y répondre avec un projet qui limitera les impacts négatifs au profit de tous les avantages que comporte ce projet en terme de mobilité et requalification des espaces publics", conclut Béatrice Vessiller, la vice-présidente EELV de la Métropole de Lyon à l'urbanisme, et vice-présidente du Sytral.

Lire aussi : Tram T6 à Villeurbanne : quel tracé ? où en est-on ? Le manque de transparence du Sytral pointé du doigt

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut