Trafic de drogue dans le Rhône : 15 personnes arrêtées par jour en 2012

Le procureur de la République a dressé un bilan des opérations de police contre la vente de stupéfiants l'an dernier : 5500 personnes ont été arrêtées dans le département. Il souligne que le stockage de marchandises est de plus en plus fragmenté. Il est revenu sur la plus grande prise de l'année : 123 kilos à Villeurbanne, le soir de Noël, pour une valeur de 600 000 euros.

Le 25 décembre dernier, les policiers avaient installé un dispositif de surveillance aux abords d'un parking de Villeurbanne. En ce soir de Noël, ils voient venir deux voitures et tentent de procéder à une interpellation. L'un des automobilistes prend la fuite pendant que les policiers arrêtent le deuxième. Ils trouveront 90 kilos de résine de cannabis dans son véhicule, et 33 kilos à son domicile, ainsi que des armes de chasse au canon scié et une cinquantaine de munitions. Dans les jours qui suivent, le second suspect en fuite se rend spontanément à la police, et a été présenté au juge d'instruction ce jeudi. Les deux prévenus sont frères, ils sont âgés d'une trentaine d'années et n'ont jamais été condamnés pour des faits similaires.

Villeurbanne à Noël : la plus grosse prise de l'année

Le procureur de la République de Lyon se félicite de cette prise, la plus importante de l'année. La valeur de ce butin est estimée à 600 000 euros. Désormais, c'est au tour des scientifiques de l'INPS (Institut National de Police Scientifique) de Lyon d'étudier cette marchandise, afin de mettre la main sur d'autres membres du réseau. D'abord, il rechercheront d'éventuelles traces d'ADN sur l'emballage plastique ainsi que des empreintes digitales. Une fois seulement ces analyses effectuées, les chimistes pourront examiner la matière en elle-même. Une centaine de prélèvements seront nécessaires pour déterminer si des quantités de résine similaire ont déjà été saisies en France auparavant. Il serviront également à évaluer le taux de THC (principe actif majeur du cannabis) contenu dans la matière.

3 secteurs très touchés : Vénissieux, le 3e et le 9e arrondissement

"De telles prises sont de plus en plus rares, explique Marc Cimamonti, le procureur de la République. Dans les années 2000, nous comptions la marchandise par tonnes. Désormais, le trafic est plus fragmenté. Les trafiquants sont de vrais professionnels et savent pertinemment que les peines de prison sont proportionnelles à la quantité de stupéfiants trouvée. Alors ils cachent leur marchandise dans différents endroits".

En 2012, 5500 personnes ont été arrêtées dans le Rhône pour trafic et consommation de drogue, soit 15 personnes par jour. L'an prochain, les policiers anti-stupéfiants prévoient de concentrer encore leurs efforts sur les 4 zones de sécurité prioritaires (ZSP) de la région, en particulier le quartier de la Duchère. Ils ont également identifiés trois secteurs très touchés par le trafic : Vénissieux, le 3e et le 9e arrondissement.

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut