Vue de Lyon © Tim Douet

Tout ce qu'il faut savoir sur les commémorations du 18 juin 1940 dans la Métropole de Lyon

Le 18 juin 1940, il y a de cela 81 ans jour pour jour, le général de Gaulle prononçait son fameux discours au micro londonien de la BBC. Pour cette occasion, plusieurs commémorations sont prévues dans la Métropole lyonnaise, haut lieu de la Résistance pendant la Seconde Guerre Mondiale.

En ce 18 juin, plusieurs élus du Grand Lyon se sont rendus à des commémorations de l'appel du Général. Une cérémonie s'est notamment déroulée à l'Hôtel de Ville en présence du maire, Grégory Doucet.

Le maire de Villeurbanne Cédric Van Styvendael s'est quant à lui rendu au square de la France-Libre-Charles-de-Gaulle (à l'angle de la rue Anatole-France et rue Roger-Lenoir) à 11h30.

Le président de la Métropole ne se rendra toutefois pas en personne à la commémoration organisée par la Préfecture : son vice-président en charge de la mémoire, Yves Ben Itah, sera néanmoins présent.

A Pierre-Bénite, en revanche, le maire inaugurera à 18h un buste de bronze Charles de Gaulle dans le parc derrière la Maison de l'amitié. La cérémonie devait être célébrée l'an dernier, pour les 130 ans de la naissance de l'ancien chef d'Etat et pour les 80 ans de son appel à la Résistance. La crise sanitaire en a cependant voulu autrement, et l'œuvre de l'artiste Isérois Jean-Charles Maïna a finalement été installée fin 2020, dans l'attente d'une inauguration en bonne et due forme. Le buste représente le général tel qu'il était -devait être- précisément au moment de l'appel du 18 juin : en tenue militaire, képi sur la tête.  7 800€ ont été dépensés par la municipalité pour l'acquérir.

Enfin, le maire de Caluire-et-Cuire, où Jean Moulin a été arrêté en 1943, a rendu hommage au Général du son compte Twitter.

Le 18 juin à Lyon : un tsunami passé presque inaperçu

L'Histoire a revu à la loupe cet évènement aujourd'hui si célébré qu'est le 18 juin, en particulier pour la capitale de la Résistance, cependant s'agit-t-il de rappeler les circonstances de cette diffusion, bien plus anodines qu'il n'y parait.

Le 18 juin 1940, lorsque le tout juste nommé Général prend la parole à la BBC pour inviter les Français à résister et à refuser l'armistice, son discours est, il est vrai, peu écouté. C'est davantage ses retranscriptions, par la presse britannique, américaine puis française ou par le biais d'affiches, qui retiendront l'attention. A Lyon, en tout cas, il passe à peu près inaperçu.

Il faut dire que ce 18 juin, les Lyonnais ont bien d'autres choses à penser. La capitale des Gaules est alors déclarée ville ouverte, ce qui signifie que l'armée française a renoncé à combattre d'envahisseur allemand, dans l'espoir d'éviter un nouveau carnage. Le maire de Lyon, Edouard Herriot, est, pendant ce temps là, à Bordeaux, là où s'est installé le nouveau gouvernement du maréchal Pétain.

De fait, ce 18 juin, les habitants sont occupés à évacuer la ville : les Allemands arriveront le 19 juin, sans trop de difficultés.

La ville de Lyon est cependant rapidement devenue capitale de la Résistance. Jean Moulin y fut en effet envoyé par le Général au début de l'année 1942 avant d'y être arrêté le 21 juin 1943 par le chef de la Gestapo à Lyon, Laud Barbie.

Pour plus d'information sur Lyon et la Résistance, vous pouvez consulter le site et le musée du CHRD de Lyon (Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation).

A lire aussi : "Lyon : ouverture exceptionnelle de l'exposition "De Gaulle et le Rhône" les 19 juin et 3 juillet"

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut