Thierry Philip en appelle à la résistance pour une famille de sans-papiers

Parents et enfants de l'école André Philip (où sont scolarisés les deux enfants de la famille sénégalaise) mais aussi cinq élus du 3e arrondissement ont symboliquement inauguré le square situé en face de l'école, baptisé pour l'occasion "square des droits de la famille". Parmi ces élus, le communiste Roland Jacquet et le nouveau maire du 3e, Thierry Philip ont pris la parole. "Je suis le petit-fils d'André Philip, l'un des 80 députés qui a refusé de voter les pleins pouvoirs à Pétain, a expliqué le cancérologue. Votre action de résistance fait honneur à son nom. Il aurait été avec vous. (...) Nous ne nous reconnaissons pas dans une France des quotas. Cette Famille a toute sa place ici et doit être régularisée. (...) Lyon est la capitale de la résistance. Ne laissons pas assassiner la République".
Pour les parents d'élèves présents cette résistance consiste surtout à cacher ces parents sénégalais sans-papiers. Depuis que la police a tenté de les arrêter à leur domicile, les parents et leurs deux enfants de cinq et quatre ans vivent cachés.
Ce couple de Sénégalais est entré légalement sur le territoire français. Mais la préfecture a refusé de leur renouvelé leur titre de séjour fin 2007. Les deux parents sont donc aujourd'hui sans-papiers. "Cette famille vit aujourd'hui traquée alors que ça fait plus de sept ans que le père vit en France et plus de neuf ans pour la mère. Leur deux enfants sont nés en France. Pour moi, ils sont français !" s'emporte un des parents d'élève de l'école. Malgré des promesses d'embauche pour les deux parents, la préfecture a refusé une nouvelle demande de régularisation. Jeudi 10 avril, le tribunal administratif doit examiner la requête de la famille contre les refus de régularisation. "Avec cette action, nous ne voulons par rendre justice à la place du tribunal, conclut le conseiller municipal communiste Roland Jacquet. Mais nous voulons apporter des éléments au dossier en montrant à quel point cette famille est intégrée en France".

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut