Accident télésiège Géorgie
© DR

Télésiège fou en Géorgie : la France est-elle à l'abri d'un accident ?

Dans une station de ski géorgienne, un télésiège s'est brusquement emballé et a dévalé la pente en marche arrière sur plusieurs dizaines de mètres, expulsant violemment les passagers à son bord. En Auvergne-Rhône-Alpes, région qui compte de nombreux domaines skiables, les normes en vigueur permettent selon les professionnels d'éviter ce genre d'accident.

Les images sont frappantes. Hors de contrôle, un télésiège d'une station géorgienne a subitement enclenché une marche arrière à toute vitesse, et éjecté plusieurs passagers. La scène a été filmée, et largement relayée sur les réseaux sociaux. On y voit plusieurs skieurs sauter des nacelles, afin d'éviter de s'écraser contre la machinerie de l'engin en contrebas. Au final, plus de peur que de mal, puisque l'accident n'a fait que quelques blessés légers. "Nous sommes sur un cas de dévirage, une situation où l'appareil repart en arrière" explique le directeur des Domaines Skiables de France pour qui une chose est sûre, "Il a fallu plusieurs défaillances consécutives pour en arriver là". En effet, selon lui, les systèmes de remontées mécaniques sont équipés de plusieurs dispositifs de freinage d'urgence indépendants. Si l'un dysfonctionne, le second doit prendre le relai. En France, les professionnels du secteur se disent choqués qu'un tel événement ait pu se produire, et assurent que dans l'Hexagone, des mesures de sécurité strictes empêchent ce genre d'accident de se produire. "Les appareils sont conçus selon des normes européennes qui prévoient des systèmes de secours. Ces derniers sont testés très régulièrement" précise le directeur.

Un défaut de maintenance ?

Pour le STRMTG (Service technique des remontées mécaniques et des transports guidés), l'organisme national en charge de la sécurité des remontées mécaniques, l'origine de l'incident ne serait pas imputable à un défaut de conception, mais plutôt à un souci de maintenance. Du moins on peut l'espérer, car le fabricant des nacelles en question équipe aussi de nombreuses stations françaises. "Je pense que la conception est conforme, il faudrait peut-être regarder du côté de l'entretien" suggère la STRMTG. Son de cloche similaire chez Poma, leader mondial du secteur. "Dans un appareil il y a la conception, et ensuite l'exploitation et les règlements. Chaque pays a ses propres caractéristiques, je ne connais pas les règlements géorgiens. En France, tous les appareils sont révisés chaque saison" assure le fabricant. Pour l'heure, une enquête est en cours pour permettre de déterminer les causes exactes de l'incident.

3 commentaires
  1. Robes Pierre - 20 mars 2018

    par définition un accident est imprévisible, avec un bémol mettre les précautions élémentaires de son coté, stricte respect des carnets d'entretien , visites de sécurité par des organismes indépendants, remplacement des matériels d'usure. en Géorgie ??

  2. nico-yzfr6 - 21 mars 2018

    Alleliua, un commentaire sensé de Robes Pierre !En plus je suis d'accord avec lui. Le risque zéro n'existe pas, mais si l'entretien et les investissements sont correctement faits, aucune raison que ça arrive (en plus la législation doit sans doute être plus contraignante en France qu'en Géorgie). Une rupture de câble est plus probable à mon avis, même si le risque est heureusement, infime.

  3. Robes Pierre - 21 mars 2018

    nico-yz::::garde tes jérémiades ecclésiastiques pour d'autre , quand à ton jugement je te laisse deviner sa destination.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut