TCL : le bug du métro D

Actualisé - Aucun métro n'a circulé jeudi matin 10 décembre sur la ligne D (gare de Vaise - gare de Vénissieux) entre 5h et 9h25. Un bug informatique était à l'origine de la panne. Il reste à analyser.

C'est certainement une première dans l'histoire des transports en commun lyonnais, le métro D à commandes automatiques (sans chauffeur) a connu jeudi matin 10 décembre, à l'heure de sa mise en service habituelle (5 heures) une panne informatique qui l'a empêché de circuler.

Tout est rentré dans l'ordre à 9h30 quand le service informatique de Kéolis, gestionnaire des transports en commun lyonnais, a découvert l'origine du bug qui devait être communiquée aux médias vers midi jeudi. “Nous ne pouvons pas dire si c'est la première fois qu'un tel bug arrive, affirmait à 9h Kéolis, Il faut d'abord rechercher l'origine de la panne et ensuite, quand nous l'aurons trouvée, nous pourrons dire si c'est une première“. A midi, la direction indiquait que “l’analyse de l’incident informatique à l’origine de cette perturbation {était toujours} en cours“.

En tout état de cause, la panne a paralysé la ville pendant 4h30 jeudi matin, à l'heure de pointe des départs au travail, pour quelques dizaines de milliers d'actifs. 275 000 voyages sont effectués chaque jour sur la ligne D de métro, la plus empruntée du réseau lyonnais.

Le temps de lancer les 16 rames de la ligne D sur le réseau, cela prendra un peu de temps, indiquait à 9h45, Kéolis Lyon, jeudi matin, tout va rentrer dans l'ordre progressivement“. En attendant la reprise normale du trafic, une quarantaine de bus de remplacement ont été maintenus entre Gare de Vénissieux et Grange Blanche, Grange Blanche et Bellecour et Bellecour et Gare de Vaise. 120 personnels de Kéolis ont également été déployés dans les stations lyonnaises pour orienter les clients, selon la direction.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut