© Lucas Vera

Stationnement résidentiel limité : "0,8 % des véhicules lyonnais concernés"

La majorité écologiste à la Ville de Lyon souhaite supprimer la vignette de stationnement résidentiel pour les 2 200 foyers possédant un deuxième véhicule. "Une mesure de continuité que l'on assume", explique l'adjoint en charge des espaces publics.

Comme le révélaient nos confrères du Progrès mardi 22 novembre, la majorité écologiste de la Ville de Lyon va présenter un projet de délibération visant à supprimer la deuxième vignette par foyer qui permettait d'obtenir un tarif avantageux pour le stationnement autour de son secteur de résidence. Cette délibération sera présentée en commission "Transition écologique - Mobilités" ce vendredi 25 novembre, puis devrait être soumise au vote lors du conseil municipal de décembre.

Fin des nouvelles délivrances en juin 2023

"Ce que j'ai souhaité, c'est une sortie progressive, pas applicable de suite, tient à nuancer Valentin Lungenstrass, adjoint en charge de l'espace public et des mobilités à la Ville de Lyon. La fin des nouvelles délivrances sera pour juin 2023". Les véhicules possédant déjà une vignette résident avant cette date pourront quant à eux être renouvelés jusqu'en juin 2024.

A lire sur le sujet : Le stationnement résidentiel à Lyon bientôt limité à une voiture par foyer

Sur le territoire lyonnais, on estime à environ 2 000 le nombre de voitures concernées par la mesure, soit "0,8 % des véhicules" lyonnais. Si Valentin Lungenstrass nuance l'impact pour ses administrés, il parle librement d'une "mesure de continuité que l'on assume". Déjà en 2017, le plan de déplacement urbain adopté par l'ancienne majorité avait fait passé le prix de la seconde vignette à 60 € contre 40 € pour la première. Depuis cinq ans, le nombre de second véhicules vignettés est passé de 7 600 à un peu plus de 2 000, avec dans le même temps "9 000 places supplémentaires réglementées payantes", donc éligibles au stationnement résident.

CSP + ou classes moyennes : désaccord sur les victimes de la mesure

"Ce qu'il faut retenir c'est qu'ils se sont d'abord attaqués aux commerçants, maintenant, ils s'attaquent aux familles." Après le réaménagement des parkings LPA, Pierre Oliver, maire Les Républicains du 2e arrondissement, s'oppose une nouvelle fois à la politique des écologistes : "Les gens qui ont deux véhicules n'ont pas le choix, tous ceux qui peuvent s'épargner une seconde voiture l'ont déjà fait", explique-t-il.

Pour le maire du 2e arrondissement, cette mesure pénalisera les habitants des 7e, 8e, 9e et 3e arrondissements, "les classes moyennes et les plus fragiles". Un constat auquel s'oppose l'adjoint en charge des espaces publics : "ce sont les secteurs résidents de l'hypercentre, du 6e, du 4e et du 1er qui sont concernés. Ce sont les CSP + qui ont le plus de second véhicule", conclut Valentin Lungenstrass.

Laisser un commentaire

Suivez-nous
d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut