Image d’illustration

Stationnement : des milliers de verbalisations suite à des bugs, de "l'amateurisme" pour le maire du 6e dans Lyon Capitale

À Lyon, plusieurs bugs sont apparus sur l'application du nouvel opérateur de paiement en ligne pour le stationnement. Résultat d'une décision prise à la va-vite selon le maire du 6e arrondissement, qui tire la sonnette d'alarme et charge la mairie écologiste d'annuler les verbalisations du mois de mars.

Depuis le 1er mars, la Ville de Lyon fait appel à un nouvel opérateur de paiement en ligne pour le stationnement sur la voirie. Pay by Phone a donc été remplacée par Flowbird, une nouvelle application qui devait permettre aux Lyonnais d'acheter des tickets après confirmation de la zone et de la durée de stationnement. Seul hic, le maire du 6e arrondissement de Lyon, Pascal Blache, a déploré de nombreux bugs sur la nouvelle plateforme. À travers un communiqué paru ce jeudi 24 mars, l'élu pointe notamment "l'impossibilité d'être géolocalisé, l'impossibilité de faire reconnaitre son compte en banque, l'impossibilité de faire reconnaître son statut de résident". Selon l'édile "des milliers d'utilisateurs ont donc été verbalisés pour non-paiement de leur stationnement. Les PV commencent à arriver dans les boîtes aux lettres depuis 2 jours et les semaines à venir risquent de réserver encore bien des surprises."

Une campagne de communication trop "light"

Contacté par Lyon Capitale, Pascal Blache avoue avoir lui aussi subi cette malheureuse expérience. "Je l'ai vécu à mes dépens, vers la mi-mars, j'avais un code résident et j'ai pris une amende en pensant que je n'avais pas bien fait le paiement sur Pay by phone, l'ancienne solution choisie par la Ville. Mais voilà, l'application n'était tout simplement plus active et avait été remplacée sans qu'une large communication ne soit faite". L'élu LR, candidat aux prochaines législatives, cible surtout la municipalité écologiste de Lyon. Pour lui, ce changement décidé "en catimini" a de quoi faire grincer des dents. " La nouvelle municipalité ne s'intéresse pas beaucoup aux voitures mais dans tous les cas ces gens se retrouvent avec des amendes sur le dos. L'installation n'est pas aussi simple et la communication a été extrêmement light. On est vraiment dans l'amateurisme. Quand on fait une mutation d'un outil de stationnement pour faire rentrer de l'argent, en demandant aux gens de stationner autour de chez eux sur une base d'abonnement, il faut au moins engager des concertations, de la communication et surtout s'assurer que cela fonctionne " poursuit-il.

Pascal Blache, qui siège dans l'opposition, en appelle directement à la mairie de Lyon et estime que seul un geste fort pourra résoudre ce problème. "Il faut à tout prix refaire une campagne de communication claire autour de cet outil avec une information plus large. Comme tout s'est fait trop vite, j'ai également proposé à la Ville de rembourser toutes les personnes qui ont reçu des amendes en mars. Mais pas sûr que ça aille au bout", a-t-il conclu.

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure
Faire défiler vers le haut