Michel Delpuech
© Tim Douet

Squat de Gerland évacué : 26 référés contre la préfecture rejetés

Le tribunal administratif de Lyon a rejeté les 26 référés liberté "hébergement d'urgence" intentés contre la préfecture du Rhône par des personnes délogées d'un squat de Gerland, le 14 avril dernier.

Ce jeudi 6 mai, le tribunal administratif de Lyon a rejeté les 26 référés liberté "hébergement d'urgence" déposés contre la préfecture du Rhône par des personnes délogées d'un squat situé boulevard Yves Farge, le 14 avril dernier.

Une expulsion qui faisait suite à une décision de justice rendue le 20 octobre 2014. "Un examen attentif et individuel de la situation sociale et administrative de chaque personne avait été conduit à la demande de Michel Delpuech, préfet du Rhône", affirment les services de l’État qui assurent que "rapidement et conformément à la loi, des propositions d'hébergement ont été étudiées pour les demandeurs d'asile, les personnes en situation irrégulière ayant pour leur part vocation à quitter le territoire national".

La décision qui vient d'être rendue par le tribunal administratif de Lyon conforte donc la position de la préfecture. La cour a estimé que sur les 26 requêtes déposées, 13 concernaient des demandeurs d'asile ayant déjà une solution d'hébergement. Dans les 13 autres cas, la justice a considéré que les critères pour prétendre à un hébergement d'urgence n'étaient pas remplis (personne ayant déjà refusé un hébergement d’État, personne sans enfant ni problème de santé, personne n'ayant pas déposé de demande d'asile).

à lire également
Impôts
Vers un crash philanthropique ? Après une année fiscale particulièrement difficile pour les associations et ONG dépendant presque exclusivement des dons, le gouvernement annonce de nouvelles mesures qui pourraient aggraver la situation pour les acteurs de la solidarité.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut