nucléaire

Sortir du Nucléaire : “Les centrales sont vulnérables”

Depuis début octobre, des vols de drones ont été signalés au-dessus de sept centrales nucléaires françaises. Pour l’association “Sortir du nucléaire”, c’est le signe évident que les centrales sont vulnérables aux attaques aériennes.

D'après EDF, sept sites nucléaires français auraient été survolés par des drones ou assimilés en octobre, dont le site du Bugey (Ain). Pour l'association “Sortir du nucléaire”, qui siège sur les pentes de la Croix-Rousse, ces événements dévoilent des failles dans le protocole de sécurité d'EDF : "Les centrales sont vulnérables", concluent-ils.

“On aimerait que ce soit un canular”

Pour Sortir du Nucléaire, il est paradoxal qu'EDF assure que la sécurité des sites est garantie, alors même qu'ils (EDF) ont décidé de porter plainte et de mener l'enquête. Pour le mouvement antinucléaire, les piscines de combustible sont "bel et bien vulnérables à un crash", les sites se présentant sous la forme de "hangars non bunkerisés".

“Une seule alternative : sortir du nucléaire”

Charlotte Mijeon, porte-parole de l'association, résume en une phrase l'unique possibilité qui s'offre aux dirigeants afin de garantir la sécurité du territoire : "Nous sommes dans l'obligation de sortir du nucléaire." La militante rappelle que les sites sont aussi menacés par "le vieillissement des centrales, les conditions d'intervention de plus en plus difficiles lors des travaux de consolidation, et la multiplication de la sous-traitance à du personnel peu qualifié".

Il y a actuellement 19 centrales nucléaires en France. Greenpeace a démenti toute implication dans le survol des sites nucléaires français de ce mois d'octobre.

Les commentaires sont fermés

Faire défiler vers le haut