Sortie de crise en vue au Progrès

Selon la direction, la Filpac CGT et la CFTC ont déjà signé le Plan de modernisation sociale arrêté ce matin. Manque la signature du SNJ, très représentatif, qui se réunit lundi. Plus de quatre heures d'échange ont été nécessaires aux six syndicats et à la direction représentée par Gérard Colin, président du Groupe Progrès et Pierre Fanneau, directeur général, pour s'accorder. Les négociations ont porté sur des détails concernant la réorganisation complète du système de production du journal, objet des précédents débats. Changement important, la mise en page actuellement réalisée sur le site d'impression de Chassieu devrait être effectuée dans les rédactions.
Deux cents suppressions de postes sont prévues sur les neuf cent que compte Le Progrès, reconvertis majoritairement en départs en pré-retraite.
Les syndicats n'ont pas souhaité commenter la réunion avant d'avoir consulté leurs adhérents. L'accord est mis à signature jusqu'à mardi.
Le quotidien n'était pas paru jeudi et vendredi derniers en raison d'une grève des employés du site d'impression.

Lucie Pehlivanian

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut