SNCF : à Lyon, la grève continue en ordre dispersé

A la veille de la table ronde nationale du 21 avril, les contrôleurs lyonnais ont repris le travail. Les conducteurs et les agents de fret, eux, continuent la grève pour un 14e jour.

Au dépôt de la gare Perrache, à l’appel de la CGT, les contrôleurs ont voté la reprise du travail par 67 voix pour (40 voix contre), lors de l'assemblée générale de ce mardi matin. Leurs collègues de Valence ont fait de même. L’autre syndicat impliqué, Sud Rail, appelait à continuer la grève.

“On a estimé que le mouvement n'avait pas pris assez d'ampleur. Il est parti fort, mais s'est effrité. C'est pourquoi on a préféré suspendre la grève et finir à 80 % de grévistes pour pouvoir peser lors de la table ronde" a déclaré Bernard Bondet, représentant CGT des contrôleurs, qui n’a pas souhaité la présence de journalistes lors de l’AG. Stéphane Boulade, représentant Sud Rail s'est, lui, dit “déçu” par la reprise du travail : “Sud Rail souhaitait continuer et mettre la pression sur les discussions de demain”. Selon lui, la reprise du travail change le rapport de force pour la table ronde du 21 avril malgré le nombre important de grévistes dans la région. En deux semaines de conflit, les contrôleurs semblent surtout être déçus du mutisme de la direction nationale SNCF, comme l'indique Eric, gréviste syndiqué à la CGT “Le seul regret qu'on a, c'est de ne pas avoir été écouté, d'avoir ressenti un mépris de la part de la direction de la SNCF”.

La CGT appelle à la reprise du travail ici mais pas là-bas

Si les contrôleurs ont voté la reprise du travail, ce n'est pas le cas des conducteurs des gares de Perrache et de Part-Dieu, qui ont reconduit la grève jusqu'à la prochaine assemblée générale, demain 10h. Au dépôt de Perrache, ils étaient 67 sur 71 à voter la poursuite du mouvement (4 abstentions). “On est très étonné de la reprise des contrôleurs, alors que certaines villes venaient juste de recommencer à faire grève, avoue Tanguy Couvrat, conducteur. Mais bon, la grève est un peu un jeu psychologique qui joue sur le mental”. Tout comme les conducteurs, les agents de fret des gares de triage de Saint-Germain-au-Mont d'or et Sibelin ont reconduit la grève. Mathieu Bodelle-Reddat, aiguilleur (CGT) à Saint-Germain, estime que chacun “fait selon le rapport de force de son établissement. Il n'y a pas du tout d'animosité envers ceux qui ont repris le travail, mais j'observe que ce n'est pas tout le monde”.

En attendant de voir si “quelque chose” sortira de la table ronde de mercredi, les conducteurs et agents de fret appellent à une plus forte mobilisation. Dans un communiqué du milieu de la journée, la CGT de la région de Lyon (qui comprend également Saint-Etienne et Valence) a précisé les raisons de la poursuite du mouvement de grève. Lors des discussions, la direction régionale “n’a pas répondu sur le maintien du dumping social dans le projet du futur tram-train de l’Ouest Lyonnais. La direction poursuit la casse du fret avec aucune garantie sur la pérennité du travail et de l’emploi, est en contradiction totale avec les attentes des grévistes et les engagements du Grenelle de l’environnement”.

En fin de journée, la direction régionale la SNCF annonce une “amélioration du trafic” pour la journée de mercredi, avec notamment un service normal sur les TGV sauf pour les liaisons province/province (8 trains sur 10). Pour le reste, les trains restent perturbés dans la même proportion avec 80 % des TER 93 % des Teoz (ex-corail) qui circuleront.

à lire également
Laurent Wauquiez au 20H de France 2 le 16/04/18
Laurent Wauquiez était l'invité du 20h de France 2 ce lundi. Le président du conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes a réagi à l'interview d'Emmanuel Macron en critiquant sa stratégie en Syrie et sa politique à destination des retraités.
d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut