Rue Herriot à Lyon : inévitable piétonnisation totale ou partielle

Avec l'annonce du projet de végétalisation de la rue Édouard Herriot à Lyon à la place des voies de bus et vélos, et les nuisances rencontrées régulièrement par les habitants, se pose de plus en plus la question de la piétonnisation totale ou partielle du secteur.

Si j’annonçais la piétonnisation de la rue Édouard Herriot, ça serait la révolution” : en lançant cette phrase, le maire de Lyon Gérard Collomb ne se doutait peut-être pas que le projet de végétalisation de cette même rue allait enclencher quelques minutes plus tard une "révolution" sur les réseaux sociaux.

Jeudi 6 juin, l'élu a dévoilé une expérimentation qui doit être menée rue Édouard Herriot, où les voies de bus, également empruntées par les cyclistes, vont être supprimées pour être remplacées par des bacs accueillants, fleurs, plantes et arbustes. L'espace dédié à la voiture reste préservé et seulement 24 places de stationnement seront supprimées sur 180.

Ce projet "en même temps" a immédiatement déclenché un bad buzz sur les réseaux sociaux, avec des centaines de messages négatifs (lire ici), tandis que La ville à vélo a dénoncé une mesure qui "met en danger la vie des cyclistes" qui seront sur la même voie que les bus et voitures. En filigrane se pose désormais la question d'une piétonnisation totale ou partielle de la rue Édouard Herriot, renforcée par le contexte actuel sur le secteur.

Un arrêté qui ne fonctionne déjà plus

Depuis plusieurs mois, les habitants de la rue vivent un véritable calvaire la nuit, avec des voitures qui roulent à toute allure, des rodéos, mais aussi des personnes qui stationnent sous les fenêtres, mettant la musique à fond et engendrant de nombreuses nuisances. Le maire Gérard Collomb a pris un arrêté interdisant la circulation rue Édouard Herriot les vendredis et samedis soirs de 22 heures à 4 heures du matin (lire ici). Cette mesure est aujourd'hui un échec pour plusieurs raisons. Seule la présence de policiers municipaux permet de faire respecter l'arrêté. Lorsqu'il a pris ce dernier, Gérard Collomb ne s'est pas concerté avec les services de l'État et une fois les municipaux partis, personne n'est en charge de contrôler la situation sur la zone. Par ailleurs, la circulation n'est pas empêchée par des plots ou barrières.

La métropole prépare un projet de piétonnisation 

Ce projet de végétalisation aurait pu se faire sur davantage de places de parking ou la voie réservée aux voitures, sans toucher à celle des bus et vélo, tout en permettant aux habitants de rouler avec leurs véhicules sur la zone et aux livreurs d'y accéder durant certains créneaux : il n'en est rien. Tout comme aucun équipement physique n'est prévu pour l'instant pour réduire la circulation sur le secteur la nuit.

Du côté de la métropole, on prépare actuellement des annonces pour des expérimentations de piétonnisation en Presqu'île. Une idée qui semble désormais incontournable et qui rue Édouard Herriot pourrait permettre de régler plusieurs problèmes : nuisance la nuit et lutte contre les îlots de chaleur. Pour l'instant, le projet de végétalisation n'a répondu à aucun des deux, en créant surtout des nouveaux.

à lire également
Le projet de végétalisation de la rue Edouard Herriot à Lyon, à la place des voies de bus et emplacement cyclables, ne passe définitivement pas. La ville de Lyon se dit prête à des évolutions ou modifications en fonction de la concertation.
1 commentaire
  1. JANUS - 11 juin 2019

    La piétonisation totale de la rue réglera certains problèmes de circulation mais pas toutes les "incivilités".

    "C'est pas ta rue qui a changé mais la France" ! sic La mère d'un commerçant à son fils boutiquier !

Laisser un commentaire

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires

réseaux sociaux
Faire défiler vers le haut