Rivalta réélu président des TCL

Le conseiller municipal vénissian a obtenu 18 des 24 voix exprimées par le comité syndical*, assemblée qui prend toute décision touchant aux TCL (Lire Repères). Cette réélection intervient sans surprise : Bernard Rivalta ayant été officiellement appuyé par le maire de Lyon Gérard Collomb (PS), on imagine que l'ensemble des socialistes a voté pour lui, sans compter les centristes et leur influent patron Michel Mercier, président du conseil général. En face de lui, seul Denis Broliquier (Ensemble pour le Grand Lyon, ex millonniste) était candidat. Maigre score pour le maire du 2e arrondissement qui n'a réuni, autour de sa candidature, que deux petites voix.

Les millonnistes attaquent

Ce même Denis Broliquier a rapidement enflammé la séance en demandant au président du Sytral de " rembourser au nom de la probité " les indemnités qu'il avait illégalement touchées de 2002 à 2005. Chose que l'intéressé a refusé net : " je ne connais que la loi, l'application de la loi, toute la loi, rien que la loi ", la justice ayant récemment expliqué qu'il n'était pas dans l'obligation de les restituer.

Echaudé, Robert Thévenot, du groupe Ensemble pour le Grand Lyon, a remis de l'huile sur le feu en reprochant que son groupe politique n'était pas équitablement représenté au bureau exécutif du Sytral. Ce que Michel Mercier a également souligné pour son propre groupe. Les chicanes ont duré une bonne dizaine de minutes avant de se conclure par de petits arrangements entre amis. Idem pour l'attribution à Bernard Rivalta d'une carte bancaire et de 25 000 euros pour les frais liés à sa fonction. " Je vous rassure, ça n'a rien à voir avec l'affaire Elf ou à une quelconque affaire d'achats de godasses ! " a ironisé Bernard Rivalta. Richard Llung (PS) et Robert Thévenot ont néanmoins tiqué en souhaitant une somme " plus modérée ". A 18 voix pour, la CB a été attribuée. Fin des débats. En fait, malgré une opposition à gauche de l'élue Verts, et à droite des millonnistes, Bernard Rivalta bénéficie d'une majorité des plus confortables.

* 18 voix pour, 2 contre, 3 bulletins blanc, 1 nul (et 2 non votants).

Repères : Le comité syndical se compose de :

> 16 élus de la Communauté urbaine (5 PS, 2 PC, 1 Vert, 1 GAEC, 3 Ensemble pour le Grand Lyon, 2 synergies, 1 centriste, 1 Modem)

> 10 élus du Conseil général (4 PS, 2 UMP, 1 non-inscrit, 3 centristes)

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure

derniers commentaires
Faire défiler vers le haut