Capture d’écran 2013-11-18 à 13.30.48

Rhônexpress concurrencé par une navette low cost

Au 1er décembre, Goairport permettra aux voyageurs de relier Meyzieu ZI à l'aéroport Saint-Exupéry en dix minutes seulement, pour un prix de près de deux fois moins élevé que Rhônexpress. Le Sytral et le Département se démènent pour bloquer l'initiative. Pourtant, l'entrepreneur a bien obtenu le feu vert de la Dreal. Explications.

Le monopole Rhônexpress est-il en train de vaciller ? Son lancement en 2010 s'était fait sur fond de polémique, avec un tarif prohibitif voire délirant au regard des prix pratiqués à l'étranger, même dans des capitales européennes (voir le comparatif). A ce jour, le billet coûte 13,50 € l'aller, 24,50 € l'aller/retour à condition d'être acheté sur Internet. A son lancement, les taxis se frottaient les mains, le covoiturage s'organisait, des pages Facebook s'étaient lancées pour réclamer le retour des anciennes navettes. Aucune chance qu'elles voient le jour : le Département et le Sytral veillent au grain, liés à la société au tram rouge par une clause de non concurrence. À l'article 7 du contrat de concession, il est en effet indiqué que le Conseil général s'engage “pendant toute la durée de la concession, à ne pas organiser ni encourager un service de transport collectif directement concurrent de Leslys”, Leslys étant l'ancienne dénomination de Rhônexpress.

Capture d’écran 2013-11-18 à 13.30.48 ()

7,50 l'aller au lieu de 13,50

Le privé pourrait cependant faire irruption dans un marché de plus d'un million de voyageurs par an. Un ancien salarié de l'entreprise, employé en CDD, vient de lancer Goairport (voir ici), un système de mini-bus de 8 places, qui assure la liaison Meyzieu ZI/aéroport Saint-Exupéry, au prix de 7,50 euros l'aller et 14 euros l'aller/retour. En intégrant le prix d'un billet TCL pour se rendre jusqu'à Meyzieu, le voyageur paierait 9,20 euros l'aller et 17,40 euros l'aller/retour. Pour le passager organisé et pas trop pressé, c'est un excellent plan ! Le service démarre au 1er décembre : un départ est prévu toutes les 40 minutes tous les jours entre 5h40 et 23h30, avec un temps de trajet de dix minutes. C'est un Renault Trafic qui vient accueillir les passagers, au niveau de la station de tram et les laisse au dépose-minute du terminal 1. Lors des 2000 premiers voyages, un tarif de lancement est même en vigueur : 5 euros l'aller.

Lettre au Préfet

L'homme à l'initiative de cette société se garde bien de vouloir concurrencer Rhônexpress. Seuls deux véhicules assurent la desserte, dont un de réserve. Et l'achat de places se fait uniquement sur Internet. Mais le Sytral et le Département ont bien compris tout le potentiel commercial de ce service. Ils se démènent pour les faire interdire. Un courrier a été envoyé ce lundi au Préfet "sur l'aspect règlementaire de la desserte". Ils vont aussi se rapprocher des services de l'aéroport pour clarifier la question du positionnement des arrêts de la plateforme. Dans un communiqué de presse, ils listent deux autres points de grief : le stationnement sur le Parc Relais de Meyzieu ZI et l'utilisation du plan de réseau TCL et de la signalétique TCL.

Devait-il obtenir une convention du Département ?

Capture d’écran 2013-11-18 à 13.36.33 ()

L'entrepreneur s'en défend : ses véhicules restent en dehors du parc relais, et les cartes ont été retirées durant le week-end de son site Internet. "Disposant des caractéristiques d'une ligne régulière de transport public de voyageurs (arrêts localisés, tarifs définis, horaires arrêtés et affichés), GoAirport devrait disposer d'une convention avec le Département du Rhône ou le Syndicat Mixte des Transports du Rhône, ce qui n'est pas le cas", affirment toutefois le conseil général et le Sytral. "Il s'agit d'une ligne régulière de transport public, à cheval sur les périmètres de deux autorités organisatrices de transport, le Sytral et le syndicat départemental", insiste Georges Barriol (UMP), conseiller général et vice-président du Sytral. Cette question de la convention est actuellement à l'étude des services juridiques de la préfecture.

Il n'en reste pas moins que l'entrepreneur a bien été autorisé à créer ce service. Selon nos informations, il a obtenu de la Dreal une licence de transport, un titre lui permettant de faire fonctionner son mini-bus. Il est ainsi inscrit au registre des transporteurs publics de personnes. Les services de l'Etat ne sont pas concernés par cette clause de non concurrence qui s'impose aux TCL et au Département uniquement.

Lire aussi : "Pourquoi Rhônexpress est trop cher"

à lire également
Rhônexpress
En initiant la rupture de la concession Rhônexpress, le président de la métropole de Lyon David Kimelfeld s'attaque à un symbole à quelques mois des élections. Que va-t-il se passer maintenant ? Faut-il s'attendre à l'arrivée de solutions concurrentes et à une baisse des prix de la navette vers Lyon Saint-Exupéry ?
15 commentaires
  1. lebadcorner.fr - 18 novembre 2013

    J'espère que ce nouveau service ne va pas mourir avant l'heure à cause de pressions, mais j'en ai bien peur. Les tarifs de Rhônexpress sont clairement une arnaque. Je prenais toujours le (feu) bus navette pour aller à l'aéroport. Pratique (arrêts intéressants en ville), et moins cher que de prendre la voiture et payer le parking. Depuis Rhônexpress c'est systématiquement la voiture.

  2. rémi - 18 novembre 2013

    J'aimerais entendre l'avis des candidats aux élections municipales sur ce scandale de Rhône express...

  3. grandlyonnaise - 18 novembre 2013

    Etrange dossier que celui du contrat de concession de rhone express qui avait l'objet d'une plainte devant le Procureur, sans bouger pendant une année, et ensuite classée sans suite LA VEILLE de la nomination de Michel Mercier au poste de Garde des Sceaux ...Or ce contrat présente des anomalies majeures de conditions et privilèges aux profit du concessionnaire qui n'est autre que ... devinez un peu ? réponse : VINCI - et ça continue .... et il faudrait qu'on ait une haute idée de nos élus

  4. grandlyonnaise - 18 novembre 2013

    Etrange dossier que celui du contrat de concession de rhone express qui avait fait l'objet en son temps d'une plainte devant le Procureur, la plainte est restée pendante pendant une année, pour bizarrement, LA VEILLE DE LA NOMINATION de l'éminent Michel MERCIER, alors pt du Département, au poste au poste de Garde des Sceaux ... être classée sans suiteJ'espère que l'auteur de la plainte va en remettre une couche

  5. grandlyonnaise - 18 novembre 2013

    Etrange dossier que celui du contrat de concession de rhone express qui avait fait l'objet en son temps d'une plainte devant le Procureur, la plainte est restée pendante pendant une année, pour bizarrement, LA VEILLE DE LA NOMINATION de l'éminent Michel MERCIER, alors pt du Département, au poste au poste de Garde des Sceaux ... être classée sans suite, mais risque fort de refaire surface !!!

  6. carine - 18 novembre 2013

    comme c'est étrange

  7. Collombitude - 18 novembre 2013

    Voilà donc le modèle lyonnais du petit caporal encore une fois pris en flagrant délit de forfaiture. Outre les accords de non concurence, signés avec Vinci, aucune société libre de tous ces accords ne peut intervenir pour faire profiter de prix raisonnable. La modèle lyonnais ressemble plus à un modèle marseillais, fait d'ententes entre les membres de l'oligarchie et de la ploutocratie locale. L'agglo sera

  8. Jeff69 - 18 novembre 2013

    Messieurs les journalistes arretez de reprendre les propos de pierre paul jacques et faites un peu d investigations ! La dreal n a pas autorisé cet entrepreneur a exercer cette activité precisement de navette low cost reguliere elle a juste delivre une autorisation d exercer l activite de transport de personnes qui est elle meme soumise a une reglementation bien precise, qui ne permet notamment ni de stationner sur la voie public ni de charger des clients qui n ont pas reservé leur course.

  9. grandlyonnaise - 18 novembre 2013

    pour mémoire, en passant, juste pour donner une idée du niveau de probité de ces gens là : http://www.lyoncapitale.fr/Journal/univers/Politique/Sytral/Rivalta-perd-en-Conseil-d-Etat-fin-de-six-ans-de-procedures

  10. Jeff69 - 18 novembre 2013

    L entreprenariat ne justifie pas le non respect des reglementations en vigueur que ce soit transport de personne, transport en commun ou taxi...quand la majorité des entrepreneurs s atreignent a la respecter, ce qui n est pas sans engendrer des couts. Aujourd hui d un point de vu reglementaire les taxis sembleraient les plus appropriés pour operer ce genre de navettes entre meyzieu ZI et l aeroport...mais l implantation d une station de taxi au terminus du tram ne verra pas le jour vu les enjeux

  11. grandlyonnaise - 18 novembre 2013

    finalement, compte tenu que le marché du transports de personnes entre LYON et ST Ex s'établit à hauteur rentable de 7,50 euros, c'est donc que tout ce qui dépasse est mal adapté et suspect ... et en tout cas est une entrave à la libre concurrence au détriment des gogo contribuables .... le reste n'est que littérature !

  12. Electeur - 18 novembre 2013

    Encore du boulot pour Carenco !

  13. Sophie_Lyon - 19 novembre 2013

    Le prix du trajet rhonexpress est clairement scandaleux, une vraie arnaque. Celà rejaillit sur Ouigo d'ailleurs !

  14. OTO - 19 novembre 2013

    Ca un service public? un transport en commun de riches 24€ Last time je revenais de Hongrie le billet m'avais coûter 60€ Aller/retour?Les transports collectifs devrais être publique et gratuit(où 0.10 cents/€).Mais la france est l'autre pays de la voiture, tout est mie en place pour que des milliers de lyonnais ai le plaisir de venir travailler en payant des péages et des parking, qui appartiennent aux même société.L'Europe peut-elle mettre un terme à se monopole?1€80/Ticket métro 1 des + cher.

  15. jib - 1 décembre 2013

    Les transport devraient être gratuits ? alors je ne voudrais plus les prendre car je ne vous parle pas du niveau de dégradation et de l'insécurité qui y règneraient ! Lorsque c'est gratuit les gens ne respectent rien ! Que ce transport soit cher c'est un fait, ce qui est le plus condamnable c'est le montage financier et les 'petits arrangements arrangements entre amis' si cela est avéré, mais dans ce milieu politique où tout le monde est corrompu, plus rien n'étonne, c'est ça le plus grave !

Les commentaires sont fermés

d'heure en heure
d'heure en heure


derniers commentaires
Faire défiler vers le haut